Avoir une soeur

Quand on était petites, on disait que Mélanie serait banquière plus tard, parce qu'elle adorait les chiffres et manger des financiers. Moi j'étais la rêveuse, celle qui pouvait apprendre une leçon par coeur après l'avoir lue une fois mais n'avait jamais que la moyenne. Je voulais devenir Miss Monde, puis biologiste marin -pour travailler avec des dauphins, puis journaliste, avec des piles de dossiers et des mugs de café. Et je voulais écrire des livres aussi.
Il y a eu les chambres, aménagées en boutique, avec un faux scan pour faire une caisse, le bip qu'on disait tout haut et le ticket invisible. Merci madame, au revoir.
Il y avait les fois où l'on faisait la gueule et on attendait que l'une fasse le premier pas dans la boutique de l'autre. "Ouveeeeert", on criait.
Parfois, l'une des deux cédait et venait faire son shopping chez l'autre.
Parfois aucune.
Du coup on claquait la porte de nos chambres respectives, fâchées, en hurlant "Fermé !".


--


J'ai une grande sœur. Elle a 22 mois de plus que moi et elle est scorpion ascendant vierge. Elle est née le même jour que le prince Charles, même que quand j'étais petite je la charriais bien avec ça. Moi, je suis née le même jour que Michael Jackson j'avais donc de quoi me vanter. Revenons à mon scorpion. On nous prenait pour des jumelles alors qu'on ne se ressemblait pas du tout. Elle est née avec les cheveux et les yeux noirs, moi j'étais blonde aux yeux bleus. Les gens devaient avoir un 6ème sens, puisqu'aujourd'hui on a les mêmes cheveux, le même teint, les mêmes expressions. Elle a eu un triple menton jusqu'à ses 3 ans, aujourd'hui elle fait du 34. Elle me disait qu'elle aurait aimé être fille unique mais elle allait défoncer la gueule des gens qui étaient méchants avec moi à l'école. C'était le garçon manqué accro aux voitures et moi la princesse en jupons. C'était Geri et moi Victoria. C'est Kendall et moi Kylie. La chef et la seconde. La patronne et l'artiste.

Je pense au deuxième quand je pense à nous. On a tout vu, tout fait, tout appris ensemble. Elle m'a aidé à enregistrer une cassette quand j'ai eu ma période chanteuse. Ado, elle écoutait aux portes pour balancer mes secrets. Vieille dinde, va. On est sœurs, ce qui veut dire qu'on se déteste et qu'on se pardonne tout. Parce qu'on a hérité du même caractère lunatique et hypersensible, parce qu'elle pleure en me voyant pleurer et parce qu'on s'est ratées pendant des années, je vous l'ai déjà dit, j'ai une famille compliquée.
Mais qu'on est là, maintenant. Les malheurs, c'est fini.
Il n'y a plus de cartons dans le hall de l'immeuble un jour où je rentre de l'école et que je comprends que tu ne vivras plus avec nous, sans savoir si c'est toi qui a commandé ce taxi ou quelqu'un d'autre, quelqu'un de sacrément frappé qui me fera un peu le même coup deux ans plus tard, à cause d'une vague histoire de bail qui touchait à sa fin.
C'est fini les cartons, mon petit financier, enfin si, 10 ans après t'es toujours en transit mais tu vas les poser tes valises cette fois et puis je viendrai squatter ton frigo à l'improviste, même si je ne trouverai probablement rien qui me plaît dedans, toi qui boit le lait au goulot et trempe ses cookies dedans, j'en vomirais rien que de te voir. Ma grande sœur, mon étoile, celle qui avait marqué tous les profs. Ils voyaient mon nom deux ans après toi en faisant l'appel, et ils demandaient "vous êtes la sœur de Mélanie ?", pleins d'espoir, un sourire jusqu'aux oreilles. Je lâchais fièrement oui avec des rayban virtuelles sur le nez, et puis passé la première interro ils comprenaient. Sœurs mais très différentes. Surtout en math, sauf en français.

Je vais avoir 28 ans et toi 30, ma vieille branche. Et je peux te dire que Teddy et Lapinous doivent être drôlement fiers de nous.
Un jour peut être, le nounours aura un petit frère pour vivre cette incroyable expérience, la fraternité. Peut être que ce sera avec une petite sœur aussi. Ça sera pareil. Ça marchera aussi avec ta fille. Puisqu'on a déjà tout imaginé. Elle sera toute raide et la mienne bouclée. Elle sera sage et la mienne fofolle. N'importe quoi. C'est nous ça. On peut pas s'empêcher de les imaginer comme nous parce qu'on ne changerait rien à ce qu'on a eu. Malgré les cartons, les silences, les absences, les engueulades. Rien n'a jamais surpassé l'amour et le besoin qu'on avait de se protéger même de loin. Oui parce que même fâchées et à 10000km l'une de l'autre, on devait rire au même moment devant Les visiteurs et La vérité si je mens. Penser à l'autre devant Lost in translation et découvrir bien avant tout le monde les Kardashian. Les regarder en se marrant parce qu'on dirait nous, le nom arménien imprononçable, les sourcils, les sœurs qui s'engueulent et se kiffent.
Un jour, il aura son "petit quelqu'un". Je leur achèterai un talkie walkie pour qu'ils se parlent à travers les murs. Ils auront des lits superposés, et celui qui dormira dans le lit d'en bas mettra sûrement ses pieds entre les lattes du lit d'en haut. Il appuiera très fort pour soulever le matelas, et celui d'en haut gueulera.

Ce sera génial.

Aujourd'hui, ma grande soeur exerce un métier impossible à vous décrire, mais c'est bien dans une banque, avec plein de chiffres, le genre de métier qu'on apprend pas sur le tas, celui qu'on apprend après des années de brillantes études pendant lesquelles on révisait même en vacances.
Moi je suis là, pas tout à fait journaliste, pas tout à fait à écrire des livres. Quelque part. Pas loin. Avec beaucoup de café, comme prévu.

En tout cas, on est bien. On est presque arrivées où l'on s'était imaginé. Et même si ça n'avait pas été le cas.
J'ai une grande soeur. Rien ne bat ça.



© Ourson Chéri





Commentaires

Adorable déclaration d'amour à sa grande soeur !
Melle Alexa a dit…
Bonsoir,
Je te suis via Instagram, et je te lis pour la 1ere fois ici, parce que t'es dernières photos sur les frères et soeurs, avoir plusieurs enfants et l'organisation qui l'accompagne ça m'intéressait énormément.
Je suis fille unique et j'ai toujours rêvé d'avoir une soeur ou un frère, ne pas être seule... J'ai toujours crié haut et fort que dans la mesure du possible j'aurai plusieurs enfants, et ce jour est bientôt là : Notre T'Pouce a bientôt 21 mois et nous attendons notre 2eme enfant avec joie et allégresse mais aussi avec un peu d'inquiétude ��
Superbe article, j'en avais la larme à l'oeil de cette si belle histoire entre soeurs ��
Anonyme a dit…
Je lis tes articles depuis un petit moment déjà... Avec un pincement au cœur parfois, des sourires, les larmes qui montent et puis surtout avec le sentiment de me retrouver dans tes paroles.
Ce texte me touche particulièrement:
Peut être parceque je m'appelle Melanie et que je travaille en banque ! Et aussi parceque j'ai un grand frère.. 7 ans nous séparent: donc on n'a pas joué a la caissière. Mais il y a eu les chamailleries, entre un grand frère un peu trop protecteur et une petite sœur qui voulait grandir un peu trop vite. Je ne pense pas qu'on se soit détesté, mais on s'est bien charrié (et ça continue encore!) et un véritable amour fraternel nous unit depuis tjs.
Aujourd'hui j'ai une fille et lui 2 fils dont le dernier a 5 mois de plus que ma fille. Et comme vous on les imagine plus tard à faire les 400 coups, à se protéger, et à s'aimer.
Bref juste pour te dire merci de mettre sur nos ressentis des mots justes et touchants.
@Marie-Camille
Un grand merci !

@Melle Alexa
Merci beaucoup, je suis contente que l'article t'ait plu :) et félicitations pour ton 2ème enfant ! Ils vont s'amuser comme des petits fous ensemble !

@Anonyme
Merci d'avoir pris le temps pour cet adorable commentaire et témoignage. Rien de tel que la famille pour nous bouleverser et nous émouvoir. Les cousins/cousines, c'est au moins aussi génial que les frères et soeurs, j'en sais quelque chose aussi :)

Articles les plus consultés