Articles

Affichage des articles du juin, 2017

Quelques mots à l'adoucissant et au sable chaud (les derniers jours de ma grossesse)

Image
Il y a toujours un bruit de bola qui tinte, un flacon d'huile de rosier muscat sur ma table de nuit, et un tisane de framboisier qui fume à côté.

Depuis deux semaines, et comme lors de ma première grossesse, je n'attends que la fin.
Je me tartine d'huile trois fois par jour, je m'achète des décoctions dans les magasins bio dont je n'ai jamais poussé la porte auparavant, et je marche. Moi la flemmarde hors compétitions, celle qui tend le bras vers la télécommande pour que quelqu'un lui donne sans avoir à se redresser, celle qui traîne deux heures au lit portable à la main avant de se lever, je suis devenue une machine, une de ces femmes ultra-efficaces avec des piles Duracell dans le dos, je ne demande même plus à mon fils de ranger sa chambre, je me jette sur le premier effort à faire comme une opportunité de me lever, me bouger, de ne pas être inactive. Je passe l'aspirateur dans toutes les pièces quand je vois une petite miette dans le salon, je fais les …

Papa

Image
Il y a toujours du sirop de menthe pour moi. Du jus de citron et du saucisson. Très sec, sinon j'aime pas. Alors il les entrepose dans la porte du frigo et à force ils deviennent super sec, comme j'aime, et je peux me les taper en entier. Encore du saucisson, s'il te plaît. Il sourit, il coupe, il les mets toujours sur le même petit plateau argenté et moi je me gave comme une princesse affalée devant la télé, avec mes tranches de saucisson et mon sirop de menthe. J'ai 14 ans, pas beaucoup d'amis à l'école, parfois je suis en décalage avec les gens de Neuilly, tu sais papa, il ne me ressemblent pas. Je vais chez toi un week-end sur deux, et la moitié des vacances scolaires et c'est ma bouffée d'oxygène à moi.
J'ai la menthe, toi le Ricard, un peu trop, sûrement, je m'en fiche, tu es là pour moi et personne n'égale ça. Tu me dis que je suis jolie, que j'ai hérité de tes yeux et du sourire de ma mère, moi je sais bien que je suis la plus la…

Ton père est une mère comme les autres

Image
Il m'avait prévenue quand j'étais enceinte. 

"Bon. J'accepte de changer les couches, mais seulement le pipi. Non, j'te jure chérie, l'autre, ça me dégoûte, vraiment, je pourrais pas, non, non, sérieux". 

S'il avait su. 

--- 


Ça a commencé le 1er décembre à 13:23. Aaron, tu es né, et puis il est devenu tout blanc, c'est lui qui t'a accompagné pour les premiers soins, c'est lui qui a pris le premier cliché de ta bouille, de ton corps tout rose et sale. 
Je ne savais pas du tout quel genre de papa il serait, je me disais qu'il serait juste et tendre. Je me suis à moitié trompée, il n'est pas toujours juste, parfois il se fait complètement avoir, il dit "mais non, Aaron", tu réponds "mais siii" avec un sourire enjôleur et ça y est, il rit, il répète pour la 5ème fois "bon, une dernière fois hein", tu l'embobines comme ça et c'est beau comme tableau. Tendre, non, tendre c'est même pas un euphémisme, …

Room Tour : la chambre de Nounouchka

Image
La décoration d'une chambre de petite fille est comme une interminable récréation. Il n'y a pas plus girly que moi. J'aime le rose pâle (jamais fuschia), les paillettes, la délicatesse, l'univers princesse très soigné, je suis une inconditionnelle des tons pastels... Bref, avoir une fille signifiait pour moi pouvoir me livrer à toutes les extravagances, et plonger dans un univers. 
J'étais, je dois l'admettre beaucoup moins inspirée pour la chambre d'Aaron, non pas parce qu'il s'agissait d'un garçon, mais plutôt parce qu'à l'époque je n'étais pas une grande fouineuse du net ni présente sur Instagram, donc l'inspiration et les idées étaient moins au rendez-vous. J'avais opté pour une chambre aux tons bleu layette, gris et blanc, je l'avais décoré assez simplement et puis les jouets l'ont envahie assez vite !
Pour ma fille, j'ai eu instantanément des centaines d'idées et j'ai beaucoup culpabilisé vis-à-vis d&#…