After eight

Joyeux moisniversaire mon nounours aux yeux bleus !

Ce mois-ci tu nous as encore amusés, émerveillés, touchés, rendus fous, surpris...
On ne comprend pas encore ce qui te fait autant rire quand tu vois une tasse à café et qu'on la penche vers toi pour te la montrer, mais c'est un succès tous les matins, du coup, comme des cons, parce qu'on est complètement gagas et raides dingues de ton sourire, on le refait tous les matins, et on ne s'en lasse pas.
On ne sait pas non plus d'où te viens cette passion dévorante pour l'eau et la piscine, ce besoin de tout arroser autour de toi (et toi au passage) dans la joie la plus totale, presque à nous pousser, parce qu'on te gêne à te tenir, ben oui, tu sais déjà nager mon poisson, et nous on est là, bête et prudents, à te porter comme un bébé cadum.
T'as 8 mois aujourd'hui mon bébé, t'es vraiment immense, tellement grand, comment je vais t'habiller moi, en 18 mois bientôt. Est-ce que tu feras 2 mètres quand tu seras ado ? Tu me dépasseras de 3 têtes à l'âge où tu voudras aller au cinoche avec les copains ? Tu seras mon grand gaillard et je te dirais que tu dois m'écouter quand même ? Peut être que tu seras gentil avec moi comme certains garçons qui sont super tendres avec leur maman ? Peut être, je ne sais pas, c'est dans longtemps tout ça, allez, 8 mois c'est vertigineux, mais après tout, tu es encore un bébé cadum, mon nounours d'amour.
Je profite, je savoure, pour ce moisniversaire on vit tes premières vacances, tes premières baignades, tes premières couleurs sur ce teint de porcelaine qu'on protège farouchement avec des couches épaisses d'indice 50, des tees-shirts et des chapeaux dont tu ne veux pas.
C'est le paradis ici, tu ne peux pas le dire mais ce doit probablement être ton moisniversaire préféré, tous les jours avec tata, tonton, nanou, papy, papa et maman, tu as 6 paires d'yeux qui te bouffent toute la journée, un sourire greffé sur le visage, et des rires, des fous rires... C'est comme dans la chanson de Renaud, "entendre ton rire, comme on entend la mer, s'arrêter, repartir en arrière", c'est ça tous les jours, c'est de la pure magie.
Ça et tes "tatata", "papapa", que je pourrais enregistrer et écouter en boucle, comme une symphonie. Qu'est ce que ca va être quand tu parleras vraiment. J'en sais rien, je suis une cata ambulante, tes faits et gestes m'émerveillent c'est tout, c'est comme ça, il parait que c'est ce que ça fait, d'être mère.
Bon je m'arrête là, parce que tu tentes le 4 pattes depuis 10 jours, et je sais pas pourquoi, je sens que tu vas te le payer aujourd'hui. Et je n'ai pas du tout envie de rater ça.

Happy 8 mois mon fils.






Commentaires

Articles les plus consultés