Amour universel

Je suis une sauvage. Je n'aime pas parler aux inconnus et encore moins à mes voisins. Je n'ai aucune conversation quand quelqu'un me décrit la météo. Bref la sociabilité c'est pas mon truc. Attention j'adore les gens. Je suis juste un poil timide sous mes talons et surtout pas du tout a l'aise pour établir un premier contact. Sauf quand je tombe sur une perle de la tchatche, le genre on s'est connus toute notre vie, coup de foudre de la parlotte... et là, ça sort tout seul. 
C'était comme ça jusqu'à ce que je devienne maman. Dès les premiers jours, quand les pharmaciennes qui ne m'avaient jamais rien dit de plus que bonjour m'ont raconté leur accouchement. Quand les vieilles qui m'auraient snobé avec mon jean troué ne me reluquaient plus mais m'arrêtaient dans la rue pour me féliciter et voir sa petite tête. J'ai compris que plus rien ne serait pareil. J'étais devenue une des leurs. Depuis, mon bébé, c'est mon passeport pour les amabilités entre inconnus. Et surtout entre femmes.
C est aller à la poste avec un colis tout déchiré, réclamer du scotch, vider le rouleau, emprunter un stylo et puis se voir proposer, par la nana elle-même, entre deux grimacounettes-coucou-le-bebe-comme-il-est-mignon, de ré-emballer le colis (dans un plastique que je n avais jamais vu avant). C'est aller au pressing et avoir droit au traitement de faveur et aux plus grands sourires de l'ancienne porte de prison. 

Mais c'est aussi avoir droit aux remarques des gens dans le bus. La dernière fois en rentrant de la crèche, monsieur grincheux jette sa tétine avec toute la rage et la fureur que ses 10 kilos lui permettent (eh ben je vais vous dire, mine de rien, elle a volé assez loin) et alors là, j'ai eu droit à la dame qui, sous prétexte qu'il lui a adressé un sourire poli, se met à m'expliquer que je devrais acheter un truc super, très pratique, vous savez, ce truc qui s'appelle un attache-tétine. 
"-Merci, oui, j'en ai un mais on l'a oublié chez la nounou. 
-Il faut en avoir deux. Ça marche par deux des choses-là ! C'est comme les chaussures. Vous lui achetez pas qu'une seule chaussure ? Non, vous voyez. 
-Euh. Ouais. (Rien compris)"

Ca y est madame est devenue SuperMaman parce qu'elle achète tout par paires. Consommatrice va. 

"-Et faut des jouets aussi. Vous devriez lui accrocher des jouets, à sa poussette !". 

Là, tu dis rien mais t'as juste envie de lui de se mêler de ses oignons, et même que s'il la font pleurer, ce sera bien fait pour elle. 

Et puis, tu lèves la tête, tu vois tout le reste du bus qui regarde ton bébé avec un sourire niais adorable. Alors tu souris aussi, et tu oublies tout.
Bon, et j'avoue, tu sors sûrement un arrêt plus tôt pour faire taire l'autre dinde.







Commentaires

morenita a dit…
Ah les remarques... Que c'est agaçant...

Posts les plus consultés de ce blog

Lettre à la future maman que j'étais il y a deux ans

Lourd comme une plume

Au pays des rêves