Vexé comme un pou

Hier, 18h30. Je récupère Aaron chez la nourrice et pendant le débriefing habituel et le laborieux dépliage de la poussette, j'entends "En tout cas il est pas près de marcher, ah ça non, il se tient pas du tout debout, il veut pas, il se laisse tomber". Bon, techniquement, il tient debout, puisqu'il sait tout à fait se promener le long du canapé quand il veut attraper les télécommandes. En gros, c'est un flemmard.

Là je me rappelle que son père, aka le mari, a marché à l'âge de 18 mois. Qu'importe, on le sait bien "chaque enfant a son rythme" blablabla, je m'en fous, qu'il rampe, qu'il marche, qu'il coure, c'est un peu comme les nuits, les pédiatres l'assurent, quoi qu'il arrive, un jour avant leur 18 ans, ils les feront.

Aujourd'hui, 18h30. "Eh bah dites-donc, il comprend tout hein, il était vexé de ce que j'ai dit hier, il est susceptible ce petit coeur, il a passé la journée entière à se mettre debout ! Il n'a fait que ça !"

-_-

Moi je suis le genre sceptique à l'idée qu'ils comprennent tout. Ok pour le ton, l'énervement, la voix, le calme, etc... mais franchement, les mots ? les taquineries ?

Sérieux ?

La je me suis rappelé ce qu'on a dit sur lui depuis qu'il est né :

  • 4,1kg, ah oui, c'est un bon, gros bébé.
  • Oh il fait la moue, j'adoooore !
  • Sacrés cuissots.
  • C'est bizarre son implantation de cheveux. Moitié moine, moitié footballeur.
  • C'est trop mignon, il a plein de cellulite !
  • Il fait des caprices de tétines maintenant. Monsieur le prince.
  • T'as vu ses joues de profil ? On dirait qu'il a planqué des bonbons dedans.



Bon alors mon amour de bébé chou de poussin, il faut que tu saches quelque chose, c'est qu'on t'aime à la folie, tu peux rester assis ou vautré toute la journée, ne pas marcher avant 18 mois, avoir une pousse de cheveux étrange, faire tout plein de bêtises et n'aimer que les tétines incurvées, on ne voudrait pas un autre que toi. 

Toi, toi, toi. 



© Ourson Chéri


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Lettre à la future maman que j'étais il y a deux ans

Lourd comme une plume

Au pays des rêves