Sous l'océan, sous l'océan

En vraie femme qui se respecte, je me lève souvent avec une idée lumineuse soumise au mari dans un texto interminable avec la plupart du temps la réponse lapidaire "ok", qui témoigne à la fois sa résignation mais aussi son sens du compromis. Cette fois, la lubie, c'était une sortie à faire tous les trois (inédit), possible le dimanche (notre seul jour), et adaptée à l'âge d'Aaron (on a quand même envie qu'il s'amuse un peu). Bingo, l'heureux gagnant fut l'aquarium pour notre petit poisson.
La mission s'avérait très simple : Passer en revue les aquariums de la région parisienne, craindre un peu qu'il s'en foute total, décider d'écarter ceux à 25 euros l'entrée adulte, trouver une perle (ha, ha), enfin, en l'aquarium tropical de la porte dorée, niché dans le musée de l'immigration.

Comme on ne va jamais au musée -et qu'on était toujours les derniers de la classe lors des sorties extra-scolaires, vous savez, ceux qui ne lisent aucun panneau et qui étaient plus occupés à déconner qu'à se cultiver- rien que l'odeur et l'ambiance en entrant nous ont fait l'effet d'une madeleine de Proust un peu mal passée. Pas vraiment à notre place... mais amusés. Cette fois c'est nous les parents, on déconne pas. Quoique. Si, vas-y, on déconne.

Tickets, places, proposition de vestiaire que nous refusons avec notre stratégie légendaire ("comme ça, on garde tout avec nous, au cas où"), et nous voilà, la famille type, avec sa poussette canne surblindée, son sac à langer ratatiné dans le panier, les manteaux empilés sur la chancelière qui s'écroule, le sac à main de 5 kilos pendu aux poignées et surtout, surtout, comme tous les parents abrutis gagas, l'appareil photo. Flash fermé, bien sûr. Loin d'être les seuls, la solidarité parentale était palpable à peine entrés dans l'aquarium : d'autres poussettes chargées, d'autres bébés plus ou moins jeunes qu'Aaron, d'autres parents aux yeux pétillants d'entousiasme face à des enfants soient impassibles, soient surexcités limites exaspérants (du genre à hurler chaque nom d'espèce, en latin, et en décrivant ses habitudes et modes de vie).
De notre côté, pleins d'espoir au fond de nous, mais prudemment défaitistes, on s'était préparés à un total désintérêt d'Aaron. Et on avait bien fait. Parce qu'en découvrant ses réactions étonnées, ses petits doigts qui courraient le long des vitres pour suivre les poissons, et ses yeux émerveillés devant une tortue... on a encore plus savouré cette première "vraie" sortie du dimanche.
On a été à l'aquarium tous les trois. C'est donc non sans émotion que l'on est officiellement devenus une petite famille typique, pour mon plus grand bonheur. Il manque seulement le chien (un golden retriever) et une maison (avec cheminée) pour compléter mon parfait tableau.

Pour les détails pratiques : on a vu 300 espèces (rien que ça), dont des tortues et alligators. C'est beau, varié, grand, spacieux. C'est kids friendly, mais pas très poussette friendly (plusieurs escaliers).
Et niveau porte-monnaie, votre dimanche ne vous ruinera pas : gratuit pour les tout-petits, 5 euros par adulte.

Aquarium Tropical de la Porte Dorée
293 avenue Daumesnil à Paris























© Ourson Chéri

Commentaires

cynthia a dit…
J'ai le même genre de réponse à la maison lol
et il faut dire ce qui est: ça nous convient tout à fait !!

Belle idée l'aquarium :)
Aaron a du se régaler

Xoxo

Posts les plus consultés de ce blog

Lettre à la future maman que j'étais il y a deux ans

Lourd comme une plume

Au pays des rêves