7 ans et un bébé plus tard

Il paraît que 7 ans c'est un cap. Coucou, on arrive.

--

On n'avait pas la même religion, pas les mêmes envies dans la vie et pas le même caractère.
Il veut 2 enfants et moi 4, il aime le sucré, moi le salé. Il est terre-à-terre et moi complètement dans la lune. Quand je propose une balade, il me demande "pour aller où?". Il a besoin d'un but, moi d'un voyage.
Je ne pensais pas que ce serait comme ça. Au mieux, j'avais imaginé la pub Actimel, la maison témoin, et le labrador.
Reset. On va tout reprendre avec toi. C'est donc ça l'amour ? C'est attendre quelqu'un 5000 km trop loin, se réveiller avec la boule au ventre le matin en consultant ses mails et ne pas voir son nom, c'est trembler quand le (1) apparaît et qu'on sait que c'est lui, l'ouvrir, le lire à toute vitesse, être déçue de ses réponses toujours trop courtes, avoir peur que ça s'arrête un jour, finir un jour par avoir une déclaration, une vraie, en 5 lignes, relue 100 fois, même 7 ans plus tard, et gardée précieusement dans un dossier caché. Commencer à vivre ensemble, penser que la passion disparaîtra, maintenant que tout est si facile, découvrir que cette passion est partie depuis bien longtemps, pour un truc beaucoup mieux, le truc que tout le monde cherche. L'amour durable. Celui qui commence juste après le générique de fin.

La vie est belle. Mon réveil sonne à 5:30 le matin, il fait nuit, quand je vais chercher mon bébé à la crèche après des heures dans les transports parce que je n'ai toujours pas le permis, il fait encore nuit, j'ai la purée à préparer et des cernes violettes incrustées. Mais c'est de la joie quand même, parce qu'on a l'amour et la chance ultime d'être en bonne santé, et rien ne bat ça. On fabrique la vie dont on se souviendra quand on sera vieux et fripés. Si jamais je déprime, je pense plus loin. Je vois dans 10 ans. Je nous vois. Tout va bien.

C'est tout simple, en fait. On a échoué quand on a été que des parents et on a réussi quand on est restés un couple. On ne sera plus jamais 2, mais il y aura toujours toi et moi.
Quand on s'est rencontrés, il portait des marcels et je me teignais les cheveux en noir. On était chien et chats, on se détestait. Et puis on était raide dingue de l'autre. Ces deux-là sont toujours en nous, quelque part. On est juste beaucoup mieux coiffés et habillés maintenant. Et puis on a un enfant. Aaron a changé notre vie, mais pas qui on est.
Alors on garde de la place. On dit bonne nuit à notre bébé, on ferme la porte, et on se regarde. La soirée n'est pas finie. Ca a été ta journée, qu'est ce que tu veux manger, on s'en fout, tais-toi, embrasse-moi, ne m'oublie pas, je suis là, c'est moi. Ni une coloc, ni une pote. Moi.
On a eu 1000 fous rires, 1000 engueulades, autant de réconciliations, des larmes, des joies, on a parfois fait semblant de se quitter juste pour se faire peur, et autant de fois on s'est retrouvés, en se moquant des conneries qu'on s'était dites. Pour la vie. On l'a promis.
Parce que tu as tout changé. Oui, David c'est à toi que je m'adresse, regarde-moi quand je t'écris, t'as tout guéri ou presque, tout apaisé, comme on berce un bébé pour le calmer, comme le "chut" qu'on susurre à quelqu'un qui pleure en caressant ses cheveux, comme le "tout ira bien" qu'on dit quand tout va mal. Mieux que le goût des réglisses, mieux que les derniers vagues du dernier jour des vacances, mieux que l'odeur d'une vraie tarte aux pommes. Ma Madeleine de Proust est super en retard. C'est toi.
La boule au ventre devant le petit (1) que j'attendais trop longtemps le matin, je l'ai encore, quand on se dispute ou quand j'ai peur de te déplaire. Parce que je ne veux jamais te décevoir.
La vie est belle depuis qu'elle est avec toi. Et la vie est un rêve depuis qu'on l'a eu lui.

On est une équipe. Vous êtes mon équipe. On a 7 ans au compteur et encore la vie devant nous.
Le découvert, les vacances qu'on ne prend jamais parce qu'on bosse trop et le loto qu'on a toujours pas gagné parce qu'on est heureux en amour, on s'en fout.
Depuis le 10 mars 2009, ce jour où après 2 ans à se tourner autour, on a enfin décidé de se voir dans mon mini-appart parisien, que j'ai hésité à manger du saucisson pendant l'apéro parce que je savais qu'après on ne pourrait plus s'embrasser, qu'on s'est évidemment embrassés devant ma planche à découper, et que j'ai fait sans le savoir mes adieux solennels à Justin Bridou et à une partie de ma famille au passage.
J'avais une bonne raison. Je venais de rencontrer l'homme de ma vie.

Il paraît que 7 ans c'est un cap.
Même pas peur.


© Ourson Chéri



Commentaires

pasdapplipourca a dit…
Waouh... c'est si bien écrit... votre histoire semble belle dans ses débuts et laisse présager un avenir tout aussi radieux. Longue vie à vous et à vos deux ou quatre enfants :-)
sarah a dit…
J'attends tes articles comme si c'etait des nouveaux episodes de desperate housewifes tellement je kiffe!
l'episode du saucissson et du justin bridou c juste exceptionel! ptdr!!!
Amandine Hegele a dit…
💕💕 très touchant! Vous êtes choupi (diminutif de choupinou, a ne pas confondre avec choupi le personnage préferé de nos mioches 😉... )
Barbara Dahan a dit…
Mais tes méchante de me faire pleurer des le matins ! J'ai des patients a voir moi regarde ma tête maintenant lol magnifique..quel frisson..et je te comprend tellement... des bisous
Anonyme a dit…
Comme d'habitude un article magnifique. On se reconnait tellement dans tes articles !
je vous souhaite beaucoup de bonheur !
AmandineSK a dit…
Toujours un plaisir de te lire n'arrête surtout pas
J'ai découvert ton blog grâce au challenge photo de flow et je ne regrette pas !! J'adore te lire !
Je retrouve un peu de ce que nous vivons mon mari et moi et comme vous nous allons vers le "cap des 7 ans" (nous sommes ensemble depuis le 13 septembre 2009).
J'ai de la chance je veux 4 enfants et mon mari aussi. D'ailleurs nous en avons déjà 3.
Au plaisir de te lire !
Runisland a dit…
Je viens tout juste de découvrir le blog et je le trouve magnifique. Des ressemblances, des sentiments identiques, des moments similaires, ... On se reconnait à certains moments, on pense pareil ... J'adore !
Anonyme a dit…
Je viens de découvrir ton blog.. Et tu as une facilité avec les mots. Magnifique ! Cette déclaration est merveilleuse. Longue vie pleine d'amour à vous.
Merci beaucoup ! Et félicitations pour vos 7 ans :)
Merci beaucoup :) à bientot sur le blog alors
Merci c'est adorable !
Merci beaucoup à vous !
Je le connais pas encore celui la ! Mais merci :)
Excellent ! Ca me flatte. Merci beaucoup !
Marine. P a dit…
MAGNIFIQUE!! J'adore tous tes articles mais celui là m'a donné des frissons vraiment! et je rejoins une lectrice plus haut j'attends tes articles comme j'attends un épisode de la saison 5 d'homeland, aussitôt mis aussi tôt regardé ^^ Vivement le prochain!
Lucie dema a dit…
J'ai un peu de retard dans la lecture de tes articles, mais je tenais à te dire, juste magnifique texte, touchant émouvant!!! Quel plaisir de te lire. Continue surtout de nous partager tes merveilleuses aventures ��
Evahina a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Evahina a dit…
Magnifique article.... Pfiouuuu vraiment Vs respirez le bonheur !!!
Dis moi j'avais une question existentielle lol : es tu converties à la religion de ton mari ?
@Evahina
Merci beaucoup, et la réponse a ta question est déjà dans l'article ;)


@Lucie
Merci beaucoup pour ta gentillesse


@Marine P
C'est vraiment adorable ! Quelle attente ! Je fais de mon mieux pour être aussi présente et active que possible :)
Evahina a dit…
Oui c'est vrai quand tu as fait tes adieux solennels à Justin Bridou et à une partie de ta famille au passage... Je pense que ça répond à ma question ;-)
Merci ma belle ;-)

Posts les plus consultés de ce blog

Lettre à la future maman que j'étais il y a deux ans

Lourd comme une plume

Au pays des rêves