(Mariage) Partie 2 // Changer de nom

Il y a deux catégories de personnes. Ceux qui pensent que ce n'est qu'un bout de papier, que ca ne représente pas grand-chose, qu'un enfant c'est un engagement plus fort, et que de toute façon ça ne veut rien dire puisqu'un mariage sur trois finit par un divorce.
Et il y a les autres.

David et moi faisons définitivement partie de la seconde catégorie.

--

Petite, je rêvais comme beaucoup d'une robe blanche, tout ce qu'il y a de plus meringué, avec une jupe surdimensionnée et qui tourne s'il vous plaît. J'ai grandi et finalement conclu que je préférais les sirènes aux meringues. Mais j'ai gardé cette envie, comme un rêve dans ma vie.
Mon mari, comme moi, sommes deux énergumènes rares à notre génération qui voulions plus que tout nous marier un jour. Pour former une famille rien qu'à nous. A nos yeux, le mariage n'est pas le passeport pour le bébé, c'est une fin en soi. La nôtre. Celle de notre couple.

Épouser l'homme que j'aime, pour moi, c'est lui faire une promesse. Tu ne seras plus jamais seul, tu tombes, je tombe, je suis là pour toi, je ne pars pas, je reste à tes côtés, c'est promis. Devant la Terre et le Ciel. Tu es mon tout, ma moitié, mon allié, on est invincible maintenant qu'on est deux, et notre famille commencera par nous. Le même nom, une vie ensemble, pour le meilleur comme pour le pire. Le mariage, c'est ne pas avoir peur de se dire solennellement notre engagement l'un à l'autre jusqu'à ce qu'on devienne vieux et fripés. Notre amour connaîtra peut être des hauts et des bas. Une vie, c'est long. Mais le jour où j'ai dit oui, j'ai dit oui aussi au fait de me battre; pour mon couple et ma famille. Pour nous rappeler qui nous étions, ces deux jours de mai 2013, tout l'amour qu'on se portait, et qui vaudra la peine d'être sauvé 1000 fois s'il venait à sombrer un peu, un jour, dans la routine ou l'adversité.

Depuis 3 ans, j'ai la chance d'avoir vécu le meilleur. En couple on était heureux, mais mariés, on est passé au stade supérieur dans la fusion et la complicité. On sait qu'on a signé, alors les engueulades pour des broutilles, maintenant qu'on sait qu'on restera ensemble toute la vie, vous savez...
Hier soir, j'ai regardé toutes les vidéos que l'on a gardées. Quand je les vois, je pense à tout ce qu'on a vécu depuis, je pense à Aaron, je pense comme la vie seulement à deux me semble loin. Je m'y replonge, le temps de quelques images. Les larmes montent, débordent, elles sont au bord des cils, si je cligne ça perlera sur ma joue et tu me verras peut-être, alors je garde mon sérieux, parce que je me saoule moi-même à pleurer tout le temps. Je pense à autre chose, deux secondes, c'est bon, les larmes se sont rétractées, je suis sauvée. Au pire, le film je me le repasserai plus tard, seule et bien tranquille pour pleurer avec mes mouchoirs.

--

Veille du mariage

J'ai bossé toute la journée. Réveil à 6h00, départ du boulot à 16:00, j'ai fait ma 100ème séance d'UV, bah quoi, je ne m'aime pas blanche et je ne vais pas prendre le risque de rater mon autobronzant la veille de mon mariage, non, je préfère dépenser un tiers du budget pour cuire sous des lampes et "préparer ma peau pour le voyage de noces".
Mes deux favorites sont là, ma cousine et ma BFF, mes deux témoins. Ce soir, on se mettra un film bien cheesy, tout droit sorti de nos années Eau Précieuse. Sexe Intentions, avec Buffy et Ryan Philippe. Jamais je ne regarderais un film romantique le coeur aussi serré, aussi fleur bleue.
Demain je me marie. Voilà. J'y suis. J'ai eu droit au happy-end. Je vis un putain de conte de fées. Je regarde en arrière, les années passer à me détester, et j'ai du mal à croire ma chance d'avoir trouvé un mec aussi beau, drôle, brillant, bienveillant, protecteur, doux, secret, mystérieux et complètement taré à faire des voix et inventer des délires tout droit sortis d'un asile de fou, avec des personnages fantastiques qui me font mourir de rire, le soir, le matin, en été, en hiver, quand je suis heureuse et surtout quand je suis triste.
Je regarde Ryan, j'entends Colorblind, la scène de l'escalator me donne encore des frissons presque 10 ans après, et ça me rappelle ce qu'on a vécu ensemble lui et moi.
J'avais les mêmes frissons quand il est parti vivre ailleurs et que j'attendais de ses nouvelles tous les soirs en priant pour qu'on reste ensemble malgré la distance. Quand il est revenu pour deux semaines et m'a dit qu'il revenait finalement pour toujours. Quand il a mis un genou à terre pour m'offrir la plus belle bague que je n'avais jamais vue.
Mes favorites sont là, elles m'ont connu à mon plus bas et trinquent ce soir à mon plus haut.
Je revivrais 100 fois encore les larmes de mon adolescence pour ce soir, ce verre de vin, ces témoins, ce fiancé, cette robe blanche accrochée dans ma chambre et cette appellation qui expirera dans 24h. "Mademoiselle" .


Jour J - Mariage Civil

Aujourd'hui, je me marie. Pour coller à la tradition, rien ne se passera comme prévu. Je changerai d'idée de coiffure au dernier moment, je ferai refaire mon bouquet in extremis par le fleuriste, car malgré mes avertissements très clairs limite menaçants un mois avant, lors de la commande (la future mariée est une version équivalente en degré d'hystérie à une femme enceinte proche du terme) "je veux un bouquet pastel, avec seulement des pivoines blanches et rose poudré", ils m'auront collé des fleurs rose fuchsia. La Anna Wintour en moi retournera le fleuriste, obtiendra gain de cause en trouvant quelques boutons du graal, le ton rose poudré, ils seront encore fermés, mais qu'importe, c'est la couleur parfaite, c'est celle-là que je veux. Quand on arrivera à la mairie, les boutons se seront ouverts comme par miracle. Je fumerai une dernière cigarette dans la voiture avant de descendre. Je marcherais cramponnée au bras de ma cousine, tétanisée par la gêne de voir 50 personnes en rang d'oignons me regarder arriver. Je le verrai lui. Son sourire radieux. Ses yeux fiers. Ses mots glissés à l'oreille, que je garderai pour moi.
On se fera un baiser un peu gauche. On arrivera au moment gênant où notre état civil complet est lu à voix haute, mais une petite question et deux"oui" plein d'espoir lui voleront bien heureusement la vedette.
Oui, je te prends pour époux, je jure de t'aimer même quand tes cheveux te font une coupe de chou-fleur, je te jure fidélité même face à la concurrence impitoyable du shopping, je jure d'être là pour toi dans la santé et dans la maladie, tu le sais bien puisque je supporte tes innombrables maux quotidiens, dos, tête, ventre, pied et gorge, on peut faire l'inventaire, t'es en sucre mon coeur, mais t'inquiète, je t'aime, tout de sucre que tu es. Je te jure d'être là dans la richesse et dans la pauvreté, d'ailleurs on attend toujours notre loto tiens, mais si on s'aime sans un sou, on s'aime mieux, tu ne crois pas, puisqu'on a que ça ?
On est solidaires dans les galères. On est encore plus forts.
Un jour, on sera encore plus fiers.

C'est l'heure du riz (surprise des amis), du lancer de bouquet (c'était bien la peine de pleurer pour qu'il soit parfait), d'un peu de champagne, de danses, de joies, de regards fiers, de félicitations, et d'une prédiction. Ceci n'était qu'une répétition.
Nous sommes le jeudi 23 mai 2013. Dans 3 jours, on passe aux choses sérieuses.

Cette "répétition" reste le plus grand des honneurs qu'on m'ait accordé.

Merci de m'avoir donné ton coeur. Et merci de m'avoir donné ton nom.









Commentaires

Anonyme a dit…
Je faisais partie de ceux qui pense que le mariage n'est qu'une formalité et qu'il vaut mieux s'aimer sans penser à demain. Je fais partie de ceux qui pensent que les enfants sont le plus fort engagement. Nous en avons eu 2, 1 en juin 2010 et 1 en décembre 2014. Notre bonheur après presque 10 ans à 2. Nous nous sommes aimé pour le meilleur et le pire, nous avons projeté de nous marier, pour protéger nos enfants, on sait jamais, aussi parce qu'on avait certainement décidé de s'aimer jusqu'au bout de nous. On a pas eu le temps, mon conjoint est décédé il y a 2 mois. Longue et heureuse vie à vous 3.
Barbara Dahan a dit…
Bon ben je pleure pour changer
Mamzlperle a dit…
Un plaisir de rentrée une tout petit peu dans cet intimité, je me marie le 4 juin civilement et le 25 juin religieusement à Bucarest! Le futur marié est Roumain. Quel stressssss pas pour lui mais pour que tout ce passe comme dans mes rêve avec bien sûr quelque petit quoik comme par exemple ton bouquet pour que se jour soit unique!
J'adore te lire. Et suivre cet petite famille! Plein de bonheur à vous 😘😘😘
SophieJoAaron a dit…
"parce que je me saoule moi-même à pleurer tout le temps. Je pense à autre chose, deux secondes, c'est bon, les larmes se sont rétractées, je suis sauvée" ahah je croyais que j'étais la seule à faire ça :-D
@Anonyme
Bouleversée par ce commentaire, je vous souhaite tout le courage nécessaire pour continuer à vivre avec cette terrible épreuve, et réussir un jour à sourire à nouveau. Pour vos enfants, pour vous. Pour celui qui veille sur vous, aussi. Sincères condoléances...

@Barbara
Bientôt ton tour ma belle!

@Mamziperle
Je te souhaite un très beau mariage ! C'est super de traverser les frontières pour l'occasion, ce moment sera unique, c'est sur! Bisous a toi

@SophieJoAaron
;) contente de partager mon fardeau avec toi!

Posts les plus consultés de ce blog

Lettre à la future maman que j'étais il y a deux ans

Lourd comme une plume

Au pays des rêves