Ces choses que j'apprendrai à mon fils (#1) Tu ne sais où je vais



      J'avais 19 ans, la langue percée et je portais des mini-shorts même par -1 degré.
Je me plaignais des mecs lourds qui se retournent dans la rue mais si je m'habillais ainsi c'était pour moi, alors je continuais et puis j'assumais.
Un jour, quelques semaines après mon entrée en école de journalisme, j'ai fait un mini-exposé au tableau face à ma classe inconnue. Je ne me souviens plus du sujet mais ce dont je me souviens, c'est qu'à la fin du cours, un mec est venu me voir pour m'expliquer que ma tenue vestimentaire me desservait.
"-Mais en fait, t'es pas conne. C'est fou, j'aurais parié que t'étais bête. Non, mais c'est pas méchant, hein. Un peu pouf, quoi. Tu sais je pense que tu gagnerais à t'habiller plus simplement. Tu vois ce que je veux dire ? Moins voyant... Un jean, un tee shirt simple... Vraiment". Et de tourner les talons, sûrement convaincu de m'avoir rendu service avec son conseil plein de sagesse. Savait-il qui je suis ?
Je m'en souviens comme si c'était hier et j'y ai repensé récemment, en postant une photo sur Instagram. C'est fou ce à quoi un petit maillot de bain blanc peut me faire penser.

--

 30 mai 2016

-A ton avis, je poste cette photo ou pas ?
-Fais ce que tu veux chérie.
-Je sais pas, tu crois que ça fait con ?
-Non.
-Ça fait prétentieux ?
-Euh...
-Ça fait pute ?
-Si tu te poses toutes ces questions, ne la publie pas.


Quand je prends une photo de moi en maillot de bain face à miroir avec un air mystérieux un peu raté, je le fais sûrement par narcissisme, par envie de me trouver bonnasse jolie et d'apprendre à me plaire. Mais je sais que je m'expose à un lourd problème : passer pour une pétasse.
En tant que personne manquant de confiance en soi, je cherche souvent l'approbation des autres. Les remarques et la peur que l'on me prenne pour quelqu'un que je ne suis pas entièrement m'ont souvent fait douter.  J'ai été élevée dans l'idée qu'on ne perce pas les oreilles des petites filles, qu'on ne dit pas bon appétit au début d'un repas, et qu'on ne dispose jamais ses couverts de part et d'autre de son assiette en s'étalant sur la table. En principe, pour poursuivre dans cette lignée du bon goût et de l'élégance, je devrais porter des ballerines et des petits hauts preppy, garder ma couleur de cheveux naturelle, arrêter de prendre de selfies à la Kim, et me contenter d'abreuver mon fil Instagram d'images classes de ce que je mange, d'endroits trendy où je fais la fête, de "super expo" où je vais, et de smoothies que je fais moi-même avec mes légumes bio du marché. Au lieu de ça, je reste moi-même, et j'envoie des signaux qui me placent dans les mauvaises cases. Je suis une fausse blonde, je mets de l'autobronzant, des ongles en plastique, des shorts très shorts, et parfois même j'ose les collants chairs.

--


Aaron, mon petit coeur,
à priori, pour les 18 prochaines années au moins, je serai là pour t'acheter des jouets, te demander de ranger ta chambre, de finir ton assiette, de m'envoyer un texto quand tu es bien arrivé et d'écouter mes quelques recommandations sur la vie.
Aujourd'hui, je voudrais t'apprendre que l'image c'est du vent. Derrière chaque photo, chaque vêtement, chaque piercing... il y a quelqu'un et son vécu, son histoire, sa famille, son éducation.
Les apparences te mettent sur une voie. La mauvaise. Celle où l'on place les gens dans des cases. Ne tombe pas là-dedans. Place la personne en premier, ne cède pas aux a priori à la con. Tu sais bien, se moquer du voisin qui porte des chaussettes sur ses sandales l'été, de la nana qui met du contour des lèvres marrons et des gens qui ont une toile cirée en guise de nappe. Se croire plus malin qu'un autre parce qu'on a regardé un reportage-vachement-bien sur la guerre du Vietnam ou le réchauffement climatique, parce qu'on a 3 ans de grec au compteur, qu'on sait situer Oulan Bator sur une carte et qu'on a eu une mention au bac. Préjuger sur une faute d'orthographe, un tatouage, un nom de famille.
Jamais.
Je voudrais que tu sois intelligent et par-dessus tout je voudrais que tu sois quelqu'un de bien. Celui qui va plus loin. Celui qui dit bonjour, merci, et écoute la réponse quand il demande à quelqu'un comment ça va. Les bonnes personnes sont partout. Les enfoirés aussi. Mais ils n'ont rien en commun. Ni les comptes en banque, ni les prénoms. Point barre.

--

Je m'appelle Delphine, j'ai 27 ans, je suis mariée et je suis maman.
Quand quelqu'un me donne sa date de naissance je cherche son signe astrologique.
Mon poème préféré est A une passante, j'aime beaucoup Kim Kardashian et je prends des selfies. C'est con, c'est superficiel et ça me fait du bien.
J'aime que les robes m'arrivent à mi-cuisses, sinon, ça casse ma ligne de jambe et ça me tasse. J'aime pouvoir porter ce que je veux, même à 27 ans et même en étant maman.
Mes films favoris sont dans le désordre "Titanic", "Le Grand Bleu", "American Beauty", "Lost in Translation", "Mayrig", "Comment se faire larguer en 10 leçons" et "World War Z".
J'ai une peur irrationnelle et extrêmement embarrassante de tous les insectes volants, même les plus inoffensifs comme les mouches, les papillons et les coccinelles.
Je n'ai jamais su faire la roue ni le poirier et je connais toutes les chansons de Britney Spears par cœur. Je suis une nana qui philosophe en se lissant les cheveux. Je n'ai pas eu de mention au bac, j'ai fait un an de latin et je sais placer Oulan-Bator sur une carte. J'aurais voulu être une sirène alors je me laisse pousser les cheveux. J'aurais voulu savoir twerker, mais rien n'y fait, à la place, j'écris, un peu.
Je ne suis pas Arya Stark, j'ai 1000 visages. Et 10 ans après mon mini-exposé en short, je n'ai honte d'aucun d'entre eux.


--

30 mai 2016. 

J'ai posté la photo.


© Ourson Chéri




Commentaires

Marion Bishop a dit…
Et ce fut un bonheur à lire...
Barbara Dahan a dit…
Plus ça va, et plus je me rends qu'on se ressemble sur beaucoup de choses, le manque de confiance l'apparence surpercielle au premier abord..c'est tout moi! Et au passage tu n'es pas une pétasse lol je n'ai jamais vu une seule photo vulgaire sur ton insta a aucun moment j'ai envie de te dire quand tes sur la plage ya plus de gens qui matent ton cul que sur le profil insta tout entier lol alors poste des photos en maillot et sois en fière oui oui tu es bonnasse mais pas vulgaire pour un sous et loin d'être superficielle.
Floflo a dit…
Quelle bonnasse :)
Anonyme a dit…
Waouhhh difficîle de faire mieux et de ne pas être émue ! Vraiment bravo .
Camille
J'adore! Comment fais tu pour émouvoir à chacun de t'es textes et que l'on se retrouve partout ou tu écris??
Tu as une super plume j'aime beaucoup continue de nous régaler avec tes articles ����
J'adore! Comment fais tu pour émouvoir à chacun de tes textes et pour que l'on se retrouve dans tous tes écrits??
Continue de nous régaler tu as une super plume et vraiment c'est très agréable à lire
@Marion
Merci beaucoup à toi :)

@Barbara
C'est vraiment trop gentil, (comme toujours), merci Barbara et bien d'accord avec toi sur ton message !

@Floflo
Viva Floflo

@Camille
Merci beaucoup!

@Roxane
C'est magnifique, merci à toi pour ce commentaire !!!

Articles les plus consultés