4 centimètres et 7 grammes pour comprendre

J'étais protestante, je suis devenue juive. J'ai rencontré mon mari en 2006, je suis tombée éperdument amoureuse en 2009. J'avais prévu d'avoir une fille en 2015, j'ai donné naissance à un garçon en 2014. 
Je suis quelqu'un qui programme toute sa vie et se rend compte après coup que la vie a déjà prévu pour moi. 
Bref, je crois au destin. Dur comme fer. 
Je crois que rien n'arrive pas hasard, que tout ira bien à la fin. Je crois que de nombreux bébés arrivent par cette force du destin, et que presque tous ont le pouvoir de le changer à tout jamais. Après tout, n'appelle-t-on pas leur naissance le "miracle de la vie" ? 

--

Je suis enceinte de 34 semaines. Hier soir, j'étais à la maternité parce que j'ai contracté toute la soirée. On m'a donné un cachet pour stopper les contractions, on m'a dit que c'était trop tôt, qu'il fallait que je me repose. On m'a prescrit un arrêt de travail que j'ai jeté à la poubelle, parce que dans deux semaines mon congé mat commence officiellement et que je ne vais quand même pas me reposer maintenant. 
Il est 2 heures du matin, on travaille demain, on va se coucher, épuisés. Le silence règne dans la voiture, il fait nuit, je réfléchis. 
Je n'ai pas eu de nouvelle depuis mon anniversaire, tu te rends compte, ça va faire deux mois, c'est dingue ça, pourquoi, si c'est pas pour moi, au moins pour lui, son petit-fils, j'aurais pu accoucher cette nuit, j'aurais pu le perdre, j'aurais pu vivre tout et n'importe quoi. Rien, aucun contact, pas un texto, pas un appel. Toujours moi, toujours faire le premier pas. C'est à ce moment là que j'ai tilté. J'ai 26 ans, je vais être maman et je crois bien que je ne suis plus l'enfant qui cherche par tous les moyens l'amour de sa propre mère. En tout cas, je ne devrais plus l'être. 
C'est fini. J'attends. Enfin non, je n'attends plus rien. On verra bien. J'ai déjà un bébé à aimer et un coeur tout neuf à me fabriquer. Pour lui. Pour repartir à zéro. 
Je vais être maman et par définition je vais être la référence d'un petit être humain. Ca me ronge déjà qu'il puisse me voir vulnérable, triste, ou dépendante. Je serai là pour lui, mais lui n'a pas à être là pour moi.  Je n'ai plus le droit de ruminer, d'attendre, me lamenter, ne pas comprendre. J'avance. Il paraît que je construis une famille, à moi d'être un pilier maintenant. 
Pour lui, je serai forte, je serai un roc, je serai celle sur qui on peut toujours compter et qui ne s'effondre jamais. En tout cas, je me dois d'essayer. 
Le 1er décembre, il est né, 4,1kg qui ont changé la face du monde et radoucis à tout jamais le mot qui m'était le plus amer, "maman". 
Mon bébé m'a sauvée. Il m'a rendue ma liberté. 
Grâce à lui, j'ai su jusqu'où ça pouvait aller. 
Et pour lui, j'ai décidé. 
Plus jamais. 

Pour maintes raisons, dont celle-là, mon bébé a changé le cours de mon destin.

--


Il y a les bébés miracles. Les bébés surprises. Les bébés qui arrivent après la mort d'un proche comme si la vie voulait nous éclabousser d'un peu d'espoir.
Il y a les bébés qui nous éloignent des gens, parce qu'on ouvre les yeux. 
Et il y a ceux qui nous en rapprochent, parce qu'on ouvre notre coeur. 

Il y a 10 jours, on m'a annoncé une bonne nouvelle. Un bébé arrivera en 2017. 
Il n'est pas de moi, mais de quelqu'un que j'aime. Ce bébé mesure 4 centimètres et pèse 7 grammes au moment où j'écris, et ces 4 centimètres m'ont rappelé ce qui était important dans la vie. 
On ne choisit pas d'être fier, susceptible, colérique. 
On peut choisir de pardonner, se reparler, ne plus s'éloigner. 
Ces bébés-là viennent nous remettre les pieds sur terre comme on rattrape un ballon qui s'envole. Coucou, je mesure 4 cm, je suis essentiellement composé d'amour et ce serait sympa de me rencontrer, m'aimer et me voir grandir. 
Les fâcheries, les petits rien qui gâchent tout pour une connerie. D'un coup, oubliés. 
Balayés, en une seconde, par un souffle qui sent déjà bon le Mustela. 

Pour le bon comme pour le mauvais, il nous faut parfois 4 centimètres pour comprendre. Mais 4 centimètres suffisent. 

On comprend. 
Tout.



Commentaires

Juste magnifique comme toujours... Tu arrives à mettre une émotion sur chaque mot que tu écris... Même si tes textes reflètent ce que tu es, ce que tu sens, ce qui t'arrives, tu fais en sorte qu'ils puissent s'appliquer à chacune d'entre nous... Merci pour tout ça, merci d'écrire, de nous bousculer parfois, mais surtout merci pour tout cet amour qui s'en ressent 🙊🙊🙊
Karine Arezes a dit…
Très beau comme tjr �� c est tellement vrais , mon bébé est un bébé miracle plus de 2 an à l attendre , à faire des traitements , au même moment mon papa tombe malade , j arrête tout , je me consacre qu a lui , à mon père .... Qq mois plus tard il nous quitte , qq mois plus tard ma poupée arriva �� , que dieux vous protège toi et ta jolie famille ��������
Ce texte est vraiment sublime ma belle ! Merci pour ce magnifique texte .
Douce journée

http://ourgirlysecrets.blogspot.fr

Articles les plus consultés