Jusqu'à ce que la mort nous sépare

Vous les connaissez ? Les deux mini larmes au coin des yeux, celles que l'on ne veut surtout pas faire couler par peur d'être grillée, alors pour les esquiver on regarde par la fenêtre, on cligne 10 fois et on pense à autre chose.

On s'est dragués comme deux gamins au Duplex, on partait au petit matin alors qu'il faisait -1 et on descendait l'avenue Foch avec du noir du sous les yeux et plus de gel. 
Dimanche 29 Janvier 2017, 10 heures, rond point de la porte Dauphine. 
Il fait gris et froid. Aaron, l'enfant dont j'ai rêvé quand je suis tombée amoureuse, à l'arrière avec son coco et ses moufles qui pendouillent du manteau, John Legend dans nos oreilles et lui qui sourit en répétant "Even when you're crying you're beautiful too".
Mon bébé grenadine me donne un coup, une caresse peut-être, on ne sait pas trop mais c'est doux. 

-

Facebook est bon. Très bon. 
6 février 2017. Ce matin, Facebook m'a rappelé qu'il y a 8 ans j'ai emménagé dans mon premier appartement, seule. Vous savez, les fameux sacs poubelles parce que j'avais pas de cartons. C'est mon père et mon oncle qui m'ont aidée à trimballer tout ça du 34 bis rue de Longchamp à Neuilly sur Seine (station Pont de Neuilly ligne 1) jusqu'au 15 rue saint Lucie (station Charles Michels ligne 10, reloue un peu, mais, en marchant 5 minutes de plus, station Félix Faure ligne 8). 
L'appartement était minuscule et parfait, y avait du rose et du vert sur les murs, du coco sur le sol (décidément ce coco m'a poursuivie toute ma vie) on rentrait à peine à deux dans la cuisine et dans la salle d'eau mais en faisant un effort je vous assure qu'on y rentrait, puisqu'on s'est embrassés dedans le 10 mars 2009 sans trop se marcher dessus. J'avais le lit une place de mes 14 ans, 90 cm de bonheur et de sommeil collés à deux. Tu préfères prendre le côté du mur froid ou celui du vide intersidéral, avec le risque de tomber par terre dans la nuit si l'autre te pousse un peu trop? Mur froid, ok c'est parti, bonne nuit chéri. 

7 février 2009. 20 ans et demi. 
Troisième année d'études de journalisme.
Réconciliation amorcée depuis 2 mois avec mon meilleur ennemi. 
Fin des regards noirs, retour des sourires complices à moitié gênés dans les couloirs.
Eh Steph, truc de ouf, j’ai rêvé de David Maarek cette nuit, je crois que je suis amoureuse de lui.
Comment ça il a une meuf ? T'es sûre. Les boules putain. 


-- 

On commence l'année 2017, on vit toujours dans les cartons, les papiers sont pas rangés depuis 6 mois et le poussin s'incruste toutes les nuits dans notre lit à 4h du matin, la faute à la crèche, au bébé dans maman ou aux quintes de toux, je sais pas, on en reparlera une autre fois, mais les cernes se creusent et nos cœurs s'éloignent. 
Empêtrés dans cette merde universelle, vous savez, la routine et la fatigue. Je laisse trop traîner mes chaussures apparemment, lui oublie de m'embrasser avant de dormir. On se tourne le dos en se couchant, il paraît que c'est juste qu'on préfère dormir comme ça.  De la merde, oui, avant on dormait dans 90cm et on dormait bien, on avait pas mal au dos le lendemain matin. 

On s'aime en photo, on s'aime en texto, mais la vérité c'est que c’est beaucoup plus compliqué de s'aimer en vrai et ça personne le mentionne ni dans les contes ni à l'école. On nous avait pas prévenus il y a 8 ans qu'il y aurait des hauts et des bas, moi j’ai été élevée aux petites souris qui chantent et aux princesses qui n'ont pas besoin de ranger leurs chaussures puisque quand elles les perdent, un beau gosse vient leur rapporter.  J'avais juste 20 ans et demi. 
28 ans, bientôt deux enfants, et un mari à la tête d'ours et au cœur d'or. Il soupire beaucoup trop, quand il dort, il me tourne le dos, ça me rend folle, il ronfle et moi je cogite, parfois je voudrais le réveiller, rien que pour lui parler. 
Mais s'il y a bien quelque chose que j'ai appris tout ce temps, c’est que je serais une idiote de ne pas me battre. Pour son amour et sa bouche en cœur qui débite plein de conneries quand il est fatigué, et qui éclate de rire avec moi juste après, quand on réalise à quel point on est cons et tarés. 

Voila je l'ai promis un 26 mai, mais je me l'étais promis déjà bien avant. C’est lui. L'homme de ma vie. Je ne pourrais pas vivre sans ses plaintes et son dos tourné, pas vivre sans son sourire contagieux et son regard Space Mountain, sans sa manière de tout rendre drôle et mignon pour coller à mon univers à paillettes. Pas vivre autrement que comme on le fait maintenant. 

Dans quelques mois, il y aura une quatrième tête bouclée qui viendra s'incruster dans notre lit et on en viendra presque à regretter le une-place de la rue sainte Lucie, on aura encore plus de bazar dans cette maison, j’aurai peut être enfin réussi à arrêter de laisser traîner mes chaussures, "au fur et à mesure, tu arrives et tu ranges direct tu vois", il aura peut être appris à s'endormir tourné vers moi. Peut-être rien de tout ça. 

Il y a une semaine après la 20ème dispute et la 20ème réconciliation, j'ai voulu faire un geste. Un truc à la con, pour lui montrer qu'on s'engueule mais qu'on s'aime, quand même, alors j'ai ramassé les 5 paires de pompes qui gisaient dans l'entrée et j'ai préparé son ultime plat préféré. 
Je l'ai attendu. Quand il a finalement passé la porte de la maison, il avait visiblement pensé la même chose, avec son bouquet de roses dans la main. On s'est regardé et on a souri, parce qu'on savait. 
Ce serait jamais parfait. 
Mais il y a cet amour, qui déborde par tous les pores de notre peau. 
Alors on vit, parfois on casse, et on répare.
On m'a demandé un jour si j'avais déjà eu des doutes. J'ai répondu "jamais". 
Entre nous c'était écrit. 
Jusqu'à ce que la mort nous sépare.


© Raffi Mardirossian

Commentaires

SARAH PEREZ a dit…
Encore un super texte j'adore ! Merci pour ces mots je me retrouve bien dedans .. c'est vrai qu'on se dispute qu'on s'énerve mais dans les yeux on dit la verite..
caroline centol a dit…
Tellement vrai !!
Je ne lis pas tous tes articles par manque de temps souvent ou à cause d'un mari qui râle parce que je suis trop sur Insta ��.
Mais là j'ai eu vraiment envie de le lire ... peut être parce que ça fait du bien de se sentir moins seule et se dire en toute honnêteté, la vie de couplé avec un enfant, en prend un sacré coup ... mais faut tenir bon et ne pas baisser les bras !
Bises
Salomé a dit…
Merci pour les larmes aux coins des yeux. Je suis en relation à distance depuis 1 mois pour cause d'études. Ça fait 4 ans et demi tous les deux. Et parfois c'est dur. Mais quand on a des couples comme vous qui y arrivent Alors j'ai envie de me battre. Pour l'homme et l'amour que j'ai trouvé à 15 ans et demi et que je ne veux jamais perdre. Merci et continuez de vous aimer si bien
Familleatoutprix a dit…
Merci pour tes articles ��
Tu arrive à me donner des frissons en te lisant j'aime tellement ce que tu dis .. c'est tellement sa ! Ne change pas, tu es splendide
Melissa Enault a dit…
Delphine, tu es une grande artiste. Tu m'inspire ❤
Marion M. a dit…
Arf!!! Je voulais dormir tôt et puis je sais pas pourquoi j'ai pensé à cet article que j'avais pas encore lu!
J'ai un onglet toujours ouvert sur ton blog parce que j'aime tes textes. Parfois je les relis pour retrouver la même émotion particulière.
Encore une fois, tes mots quoiqu'ils racontent sont beaux.
Et cet article, une fois de plus m'à touchée. Les larmes aux yeux. Moi aussi j'avais 20 ans. Et nous aussi on dormait dans un lit une place dont nous sommes parfois nostalgique...
Le quotidien prend de la place, et surtout depuis que je suis maman au foyer, mais tu vois ma résolution cette année c'était de redonner a mon amoureux l'attention et l'amour qu'il mérite. Jusqu'à ce que la mort nous sépare. Merci encore! Et Mazel tov pour la merveilleuse nouvelle qui m'a fait bondir de joie comme si c'était l'annonce d'une copine. A bientôt!!!
Claire Dubillot a dit…
Ouah... c'est tellement ça...
Ce texte m'a donné la chair de poule. Parce que rien n'est jamais tout le temps parfait, parce que la routine fait que, parce que, parce que...
Mais un regard suffit, SON regard, pour savoir que, oui, on s'aime. Fort. Très fort.
Merci pour ces mots.
Claire Dubillot a dit…
Ouah... c'est tellement ça...
Ce texte m'a donné la chair de poule. Parce que rien n'est jamais tout le temps parfait, parce que la routine fait que, parce que, parce que...
Mais un regard suffit, SON regard, pour savoir que, oui, on s'aime. Fort. Très fort.
Merci pour ces mots.
Claire Dubillot a dit…
Ouah.. c'est tellement ça...
J'ai eu la chair de poule.
Parce que rien n'est jamais parfait tout le temps, parce que la routine fait que, parce que, parce que...
Mais SON regard suffit, à chaque fois, pour savoir qu'on s'aime. Fort.
Pauline Lilie a dit…
Passer une nuit blanche... parceque le sommeil ne vient pas ! La routine ici aussi peut-être. Alors envie de decouvrir ton blog et wahouuu. Tu poses parfaitement les mots sur ce qu'on peut ressentir. Peut-être pas toujours simple mais toujours décrit avec justesse. Merci pour cela et félicitations ➡ une princesse ��
@Sarah
Merci beaucoup!

@Caroline
Moi aussi il râle quand je suis trop sur IG.. :) un autre de ces petits efforts à faire pour lutter contre la routine ! Merci pour tout.

@Salomé
Je te le souhaite de tout mon coeur! Tenez bon!!

@Familleatoutprix
Merci à toi pour ton message !

@Melissa
Très touchée... un grand merci à toi !

@Marion
Merci pour tout ! Tu as connu le une-place, je me sens moins seule :)

@Claire
Merci beaucoup <3

@Pauline
Oui !!! Merci beaucoup, à bientot par ici alors ;)

julie a dit…
pfffff ... tellement d émotions cet article , une fois de plus il me touche en plein coeur . Alors que je le lis mon mari me reproche d être trop connectée , de passer trop de temps sur snap , insta et blog ... il ne comprend pas l intérêt de s intéresser à des personnes que l on ne connait pas, selon lui , plutôt que de passer ce temps là à ses cotes sur le canapé ... gloups que lui répondre ... Alors je lui lis l article et là il souri car il se retrouve lui aussi dans tes mots et comprend peut être un peu plus dorenavant le plaisir que je peux avoir à suivre mes instagrameuses et bloggeuses qui me font tant de bien )))
@Julie!

Ce commentaire! Je suis tellement touchée par ce que je lis ! Merci beaucoup et merci à ton mari, aussi !

Articles les plus consultés