Les adieux à la crème

J'ai acheté du jus de pomme et du jus de raisin. Pour son pot de départ. Un savane et un cake au chocolat bien moelleux. Je ne sais pas s'il comprendra vraiment qu'il leur fait ses adieux et que c'est son dernier jour de crèche. Je lui ai répété trois fois de trop ce matin. A ce soir mon amour, maman vient te... "chercher!". Oui, je viens te chercher, et on dira au revoir à la crèche. Au revoir casier. Au revoir motricité. Au revoir kisine. Au revoir puzzle.
Tiens je vais t'en acheter des nouveaux pour la maison. On fera du collage aussi, tu avais adoré, elles m'ont dit. 

Tu préfères la crèche ou la maison? La maison ? Avec maman ? Tu ne le sais pas mais quand tu dis ça, tu enlèves une épine bien trop épaisse pour mon pied. Oui, c'est fini la crèche, maintenant ce sera toi et moi, à la maison, tous les deux en mini-amoureux, jusqu'à l'arrivée du bébé. Après on sera trois, et encore après ça, il y aura l'école et la rentrée, mais c'est bien loin, inutile de trop en parler.

C'est nous qui l'avons choisi mais ça me fait bizarre, quand même, rien que pour toi mon amour, de savoir que tu n'iras plus. Je sens bien qu'elles sont déçues, elle me l'ont dit à demi-mot, on ne l'aura pas eu longtemps, finalement. Il est rentré en janvier et on fait nos adieux en mai. Je vais te dire mon poussin, je crois bien qu'elles avaient un faible pour toi et tes câlins. Parce que la crèche est loin de chez nous, que je suis en congés et que je n'ai toujours pas de papier rose dans mon portefeuille pour faciliter les trajets, on a décidé que j'allais te garder à mes côtés. C'est la seule fois de ma vie où je vais avoir autant de mois d'affilée H24 avec mon grand bébé. Il n'y a rien qui me rend plus heureuse au monde, parce que je ne sais pas si je l'ai déjà dit, mais si vous saviez. Qu'est ce qu'il m'a manqué.

Il m'a manqué quand j'ai repris le travail alors qu'il avait seulement 12 semaines de vie et que j'ai créé Ourson Chéri tellement j'avais besoin de parler de lui. 
Il m'a manqué toutes les fois où il a préféré son père, même si j'ai presque fini par m'y faire.
Il m'a manqué dans chaque RER que j'ai pris le matin en m'éloignant de lui.
Il m'a manqué tous les soirs quand je courrais dans les couloirs de Châtelet-Les-Halles pour sauter dans le premier train, tel un Jack Dawson retrouvant sa Rose après qu'elle ait sauté du canot (tu es tellement stupide, pourquoi tu as fait ça, pourquoi)
Il me manque toutes les nuits avant de dormir, quand je regarde les dernières photos de lui dans mon portable avec le coeur mou comme du caramel, prête à me glisser dans son lit pour faire un dernier bisou dans les plis tous chauds de son cou. 
Il me manque chaque seconde passée loin de son sourire de petit vampire. J'ai fait avec, depuis qu'il a 12 semaines de vie. Il a 2 ans et 4 mois maintenant, et j'ai une saison entière à passer à le regarder vivre et grandir, jour et nuit, pour la première fois.

On va acheter un toboggan pour la terrasse pour pallier au manque de la salle de motricité. On fera du pain tous les deux le vendredi, on ira au marché le mardi, et à la piscine le mercredi. On dessinera d'autres araignées sur ton tableau, on pique-niquera au parc quand il fera beau, et on regardera la Pat' Patrouille -en replay à cause des grasses mat'- tous les jours de pluie.
Je te donnerai enfin l'occasion de découvrir une maman qui n'est pas fatiguée par ses heures dans les transports ni par son stress du travail. On va apprendre à vivre tous les deux et c'est plus fort que ça en a l'air, oh oui, bien plus fort, parce que quand tu avais deux mois je n'étais pas encore celle que je suis maintenant, j'étais perdue, tu étais mon premier, tu étais peut être un peu trop éveillé en tout cas tu ne dormais jamais, seulement aux bras, et moi j'étais une stressée de la vie qui googlisais la moindre de tes réactions pour savoir si je faisais bien ou non. Je ne savais pas que tu m'aimais et je ne savais pas que ce serait ça, d'être maman. Tu as deux ans et maintenant je sais. 
Je ne pourrais jamais remonter le temps mais je peux le rattraper, enfin, tout cet été. Ta petite soeur arrivera et il faudra qu'on trouve une routine à trois. 

Oh, je sais bien qu'il va parfois être usant, que je vais crier, qu'on va se fâcher, que tout ne sera pas rose bonbon, non d'ailleurs, pas de bonbon avant le dîner Aaron, tu le sais. Tout ne sera pas facile. Mais pour la première fois de mon existence je vais être une maman à plein temps
Les trois heures de transports quotidiens, le travail un week-end sur trois n'ont jamais été faciles ni amusants, pourtant on s'en est sortis, largement. 

Aujourd'hui, c'est mon dernier jour seule à la maison, je bois mon café dans le silence en pensant à son pot de départ, aux miettes de Savane et à son petit casier vide. Je pense à sa manière de sauter dans mes bras le soir quand je passais la porte, au petit banc sur lequel on mettait les chaussures le soir en repartant, au Kinder Bueno qu'il me réclamait toujours devant le distributeur sur le quai, à son enthousiasme plein de naïveté quand on attendait le bus patiemment, après tout, qu'est-ce qu'il y avait de si excitant à prendre le bus, je ne sais pas, mais il adorait ça, et ça me consolait, moi. Je pense à ma culpabilité les fois où je suis allée le chercher et qu'il était dernier. A toutes les fois où il n'a pas bien mangé, et toutes les maladies qu'ils a chopées et nous a refilées. 
Je pense à ma peur que d'autres soient méchants avec lui, et comme finalement ces mois ce sont bien "finis". J'imagine déjà la pile de dessins magnifiques qu'on va me donner et aux au revoir émus qu'on risque d'échanger. 

Je souris en sachant que je n'aurais plus besoin de le réveiller pour les 20 prochaines semaines et que chaque jour sera comme un samedi à partir d'aujourd'hui. Oh non, tout ne va pas être rose, mais je vais avoir le droit d'être une maman à plein temps, pour la première fois de ma vie. Et ça, ça n'a aucun prix. 

C'est bizarre la vie. Je vais leur dire merci d'avoir si bien pris soin de lui. Elles ont été parfaites, toutes. Je vais prendre le relai, moi, la maman. Je ne sais pas si je suis faite pour être mère au foyer. Certaines ont besoin de travailler, respirer, d'être un peu seules, d'avoir ce temps "ailleurs", ça les épanouit, ça créé une harmonie et c'est tellement mieux ainsi. Il y a autant d'amour, il y a autant de passion, c'est juste différent, on reste tous des parents aimants. Je vous dirais cet automne, si j'étais faite pour ça, ou pas. 
Ce soir, je sais qu'il a passé plus de jours de sa vie sans moi qu'avec, et je n'aime pas cette idée. Heureusement finalement qu'il se réveille parfois la nuit. 
Mon petit bonbon à le menthe.. tu le devines peut-être devines déjà, mais si tu savais comme je vais pouvoir t'aimer. Sans regarder par une fenêtre avec mélancolie, sans parcourir les photos de mon téléphone comme une droguée jour et nuit. 

Parce qu'au fond c'était un rêve que j'avais et que même s'il a une date d'expiration, je vais enfin le réaliser.  Parce que tu m'as tellement, tellement manqué. 

Finis ton marbré, commence à vider ton casier. Me voilà. J'arrive, mon bébé. 





Vernissage © Ourson Chéri (Collection Personnelle 2017)




Commentaires

amandinehercule a dit…
Profite à fond.... tu as bien raison meme si ca va être sûrement fatiguant mais je pense que c'est tellement important .... surtout avant d'être 4... alors comme chantait Barbara que j aime tant : dis au moins le sais tu? Que tout le temps qui passe ne se rattrape guère, que tout le temps perdu ne se rattrape plus ..... alors profite de chaque moment en amoureux avec ton ourson ! Bonne soirée
Anonyme a dit…
Ta dernière phrase était très touchante, profite de tout ton coeur de ces moments mervdllleux
@Amandine

Merci beaucoup je ne connaissais pas cette chanson et cette phrase si vraie !

@Anonyme
Merci pour tout
Anonyme a dit…
Merci! Alors oui je suis en train de pleurer à chaque ligne, mais merci de mettre des mots sur la douleur que j'ai ressenti en laissant moi aussi mon bébé à 2 mois. Elle va avoir 4 ans maintenant, et je ne me souviens même pas d'avoir été sa mère avant d'être en congés maternité.
Est ce que toutes les mères ressentent ça? Suis-je une mère indigne? Suis-je une maman poule?
Je m'en voudrai à vie d'avoir laissé ce tout petit bout être 5 jours par semaine avec quelqu'un d'autre que sa mère.
Bonne fin de grossesse pour ce bébé. Apprenons de nos erreurs...

Posts les plus consultés de ce blog

Lettre à la future maman que j'étais il y a deux ans

Lourd comme une plume

Au pays des rêves