Je suis cette maman... qui perd 10 minutes pour mettre de la poudre et du mascara

J'ai deux enfants et les cheveux longs.
Je trouvais ça bien de le relever. Quand je n'étais pas encore maman, j'avais l'impression que c'était un rite secret, un passage obligatoire, personne ne le dit, tout le monde le fait, voilà, tu as un enfant, tu dis bye-bye à ta crinière, je les voyais disparaître, sur facebook et ailleurs, même les adeptes des chevelures de sirène, même celles qui n'avaient jamais eu de coupe courte, elles y passaient, toutes, allez hop, un carré et un biberon.

Je suis une résistante. J'ai deux enfants, et j'ai encore les cheveux longs.

--


Il est 8h51, on est en retard, dépêche-toi mon coeur, mets ton sac dans le panier de la poussette, voilà, appuie sur le bouton de l'ascenseur, oui n'importe lequel, c'est pareil, appuie, voilà, merci.

Il est un peu tard, on arrive toujours sur le fil du rasoir, et le pire dans tout ça, c'est qu'Aaron est le seul à être vraiment prêt. Il est coiffé, habillé, parfumé. Moi j'ai les cheveux en épouvantail, un jean que j'ai déjà porté hier, le premier pull qui est tombé sous ma main, et des superstar, sans chaussettes, ça vaut le coup de le préciser. Neva, elle, est en pyjama, c'est aussi simple que ça.

Pourquoi est-ce qu'on prendrait le temps de s'habiller alors qu'on reste ensuite à la maison toute la journée ?

Aujourd'hui j'ai su pourquoi.

--


Quand j'avais 18 ans, on m'a dit un jour que je ferais mieux de m'habiller autrement, "plus simple", parce qu'en vrai, j'étais intelligente, mais que ça ne se voyait pas, vous savez pourquoi, à cause de ma manière de me fringuer. J'avais 18 ans et l'avis des gens ne comptait pas, je l'ai emmerdé, avec mon sourire le plus plongeant, et j'ai remis un short le lendemain même par -1°C.
Puis j'ai grandi, j'ai appris à être polie, j'ai commencé à vouloir plaire à tout le monde.
J'ai enlevé mon piercing à la langue, remonté les cols trop V et rallongé les shorts trop courts. J'ai eu un bébé et là j'ai dit adieu au nombril strassé, je suis rentrée dans le moule, vous savez, celui qui convient, celui qui plait aux gens, aux voisins, qui les rassure, leur dit qui je suis, et sûrement qui ils sont. Je suis devenue maman, et la société m'a fait croire que j'allais changer, être une nouvelle femme, inévitablement.

Et pourtant. Je viens d'avoir 29 ans et au fond de moi, je le sais, je n'ai pas changé d'un iota.
Je suis maman, mon coeur a explosé d'amour deux fois depuis 3 ans, et l'air que je respire n'a plus la même saveur. Il sent eux, il sent l'odeur de la naissance de leurs cheveux, il sent la vie, il sent l'amour, il sent la peur aussi.
Mais la femme que je suis est la même. J'ai toujours le goût des nombrils strassés, même si on veut me faire croire que ce n'est plus pour moi, que le délai a expiré.

J'ai passé trop de journées en pyjama, enfermée, persuadée que ça convenait à mon tempérament casanier. J'ai laissé les heures défiler. Et puis hier, je me suis forcée. Je suis sortie. Sans mari, sans voiture. Juste avec elle, ma princesse jolie. On s'est habillées, coiffées, parfumées. On était prêtes et on était belles. On a pris le bus, le RER, on a marché sous le soleil, on a été à ce rendez-vous en terrasse, secoué le biberon entre le chardonnay et le cornet de frites maison, elle a sourit, profité de mes baisers ensoleillées, s'est endormie, bref c'était parfait, bref, on était dans la vraie vie. Habillées, coiffées, parfumées. Elle m'a aidée, sans le savoir, et je me suis retrouvée. Je me suis aperçue que j'étais resté cette femme-là, et que je me devais aussi d'être cette maman. Parce qu'au fond, cette maman, c'est moi.

On est plus respectable en tant que maman quand on est ébouriffée le matin, ça montre que notre priorité c'est nos enfants. Quand on se pointe en cuissardes à talons avec les pommettes scintillantes, on passe pour une maman connasse.
On est sages à 18 ans. Parce que c'est moi qui avais raison finalement.
Je m'en fous de ne pas être la plus chic, je m'en fous de passer pour une narcissique.
Hier j'ai réalisé que j'avais besoin de ces 10 minutes de plus, 10 minutes le matin pour la poudre et le mascara. Même si après je ne bouge pas.

Parce que la meilleure maman, c'est celle qui est heureuse. Avec ou sans maquillage. Casanière ou mondaine. Toujours équipée de mouchoirs ou complètement à l'arrache.
La meilleure maman, je crois que c'est celle qui montre la voie à ses enfants. Hier, j'ai réalisé que je voulais qu'ils me voient plus sourire. Etre heureuse. Bien dans ma peau. Je veux qu'ils pensent à leur maman comme d'une femme qui rit beaucoup, sent toujours bon, et les aime plus que tout. Je veux être épanouie, pour eux et pour moi aussi.
Je veux que ma fille balance les moules contre les murs, et devienne celle qu'elle est destinée à être. Je veux lui montrer qu'il y a mille manières d'être une femme, et encore plus d'être une maman, si un jour elle veut avoir des enfants.
Il n'y a pas de moule. Il n'y a pas de piercing qui ne soit plus autorisé parce qu'on a donné naissance à un enfant. Il n'y a pas de chaussures convenables.
Il y a une nouvelle voix dans ma tête, qui me fait penser au cahier de correspondance et à racheter des tétines pour les biberons, mais il y aura toujours celle qui lâche sans faire exprès un gros mot et qui me dit de remettre une couche de mascara. Maman n'a rien effacé de qui j'étais, avant. Maman s'est juste ajouté à l'équation.

Voilà. Je n'ai jamais de mouchoirs, j'aime quand c'est court, très court, j'adore passer deux heures en cuisine à préparer petits plats, la nuit, j'écris, et je pleure quand les vêtements de mes enfants deviennent trop petits.

Il n'y a pas de case pour moi.

Je suis plein de choses. Et je suis cette maman-là.








Commentaires

Julie a dit…
Merci ... tu décris tellement bien les choses . ... la vérité c'est celle la. Je suis pareil ... les superstars sans chaussette mais ça c'est juste moi et du coup tout ce qui s'en suit aussi. C'est bon de lire ça 😍
Anonyme a dit…
Bonjour,

Votre article résonne tellement en moi. Depuis que mon fils est né ( fin 2014 également - j'ai eu les galères RGO etc en même temps que vous et cela m'a tellement soutenu de voir que je n'étais pas la seule!), je me lève toujours 30 min avant lui le matin. Personne ne comprend pourquoi je me "prive" de 30min de sommeil le matin mais ces 30min sont celles que je m'accorde pour rester moi! J'en profite pour me préparer, me maquiller, m'habiller et souvent aussi faire un petit tour sur Insta ou Twitter.
Ces 30min me permettent de commencer ma journée au calme et de ne pas m'énerver parce que mon fils me réclame quelque chose ( au choix: un yaourt, une pom'potes, sa tétine, de l'essuyer ou autre) alors que me yeux sont à peine ouverts!
Non, ce n'est pas moi que de partir le matin sans m'être maquillée et coiffée. Ce n'est pas moi d'aller bosser en jean-basket. Tous ces petits détails pour le reste du monde me permet à moi de me dire que si tout a changé depuis presque 3 ans, il me reste encore ça! Et que je ne suis pas qu'une maman ou la femme de... C'est aussi cela qui m'a poussé à garder mon nom de jeune fille pour le travail... mais c'est une autre histoire.
Bien à vous.
Le Premier Adam a dit…
SURKIFFAGE comme toujours :)
Emilie miloahah a dit…
J'adore ce nouvel article tellement vrai tellement la vie bien résumé bien écrit j'adore je suis aussi cette femme avec maman en plus et je doit aussi le rester et j'ai toujours trouvé étrange aussi ce rite de la coupe de cheveux courte , j'adore quand ma fille joue avec mes cheveux qui sont toujours longs et tu a bien raison aussi soit radieuse!
Anonyme a dit…
Wow !!!!!!! Cest exactement ça tu le raconte si bien merciii beaucoup !!
Laurie a dit…
Bonjour
Je suis maman depuis l'âge de dix neuf ans de deux princesses elles ont 13 et9 ans

Par ma grande on a traversé la tornade de la maladie on est encore dans cette tourmente mais au repos ouf ma seconde va très bien

Je me suis oubliee à cause de la maladie de ka maison du quotidien

J'ai dit stop
Je suis percée à la langue tatoué féminine (J adore m habiller avec des tenues pin u p)Je me maquille je fais du sport
Je fais un métier non conventionnel (masseuse bien être) Je suis modèle photo (non nu)
Bref je ne suis pas dans les cases mes filles adorent ...
Soyons nous avant d être pour les autres car ils ne sont pas nous et notre nous il faut l'écouter pour s épanouir
Bises