Articles

Affichage des articles du avril, 2016

Trempez-la dans l'huile, trempez-la dans l'eau

Image
On est le 22 avril 2016, j'ai 27 ans et demi, et toi 16 mois 3/4. Là tu dors. Tout mignon. Le doudou contre la joue.
Tout à l'heure je t'ai parlé de ta tétine et tu as répété après moi, "Téti". J'en ai eu le souffle coupé et je te l'ai fait dire une bonne dizaine de fois. Une vraie tarée. "Comment on dit tétine ?". Le plus gentil que tu es le redisait, inlassablement, et puis un moment tu t'es arrêté, faut pas déconner. Pas grave, j'ai réussi à te filmer.
Je suis fière de toi. Je t'écris ça pour que tu le saches et que tu ne l'oublies jamais. Je suis si fière de toi. Je me demande parfois quel jeune homme tu seras plus tard. Evidemment, je serais ta maman toute notre vie et tu seras toujours mon tout-petit. Mais quand même. Etre maman d'un adulte, c'est forcément différent, non ?


--

Salut, chéri, ça va ? J'ai encore le droit de t'appeler chéri ? J'imagine que "nounours" et "poussin" sont ré…

Avoir une soeur

Image
Quand on était petites, on disait que Mélanie serait banquière plus tard, parce qu'elle adorait les chiffres et manger des financiers. Moi j'étais la rêveuse, celle qui pouvait apprendre une leçon par coeur après l'avoir lue une fois mais n'avait jamais que la moyenne. Je voulais devenir Miss Monde, puis biologiste marin -pour travailler avec des dauphins, puis journaliste, avec des piles de dossiers et des mugs de café. Et je voulais écrire des livres aussi.
Il y a eu les chambres, aménagées en boutique, avec un faux scan pour faire une caisse, le bip qu'on disait tout haut et le ticket invisible. Merci madame, au revoir.
Il y avait les fois où l'on faisait la gueule et on attendait que l'une fasse le premier pas dans la boutique de l'autre. "Ouveeeeert", on criait.
Parfois, l'une des deux cédait et venait faire son shopping chez l'autre.
Parfois aucune.
Du coup on claquait la porte de nos chambres respectives, fâchées, en hurlant &qu…

Je sème, il m'aime (Mood #9)

Image
Je n'ai pas aimé être enceinte. Je ne voulais pas allaiter. Je n'étais pas cette mère fusionnelle avec son nourrisson. Jusqu'à ce que je découvre qu'il m'aime.
--

Ca fait quelque temps que j'y pense. Depuis que j'ai vu "Room". C'est con quand même. Je me suis rendue compte du lien mère-fils en regardant un film sur une mère enfermée avec son enfant pendant 7 ans dans une pièce de 10m2. Je me suis rendue compte de ce que je vivais, et à quel point j'avais de la chance d'avoir mon fils avec moi en bonne santé. Libres et heureux.
J'en ai déjà parlé ici, Aaron et moi, on a mis du temps à s'apprivoiser. Par ma faute.
Pas légitime en tant que maman, pas assez bien, pas assez courageuse. Parce que j'étais la mère qui soupirait quand le babyphone s'allumait à 4 heures du mat', celle qui ne savait plus quoi faire pour l'endormir parfois, celle qui allait fumer une clope à la fenêtre pour souffler un peu. Depuis qu'i…

17 SA et un petit ballon

Image
Ce soir-là, une dame m'a proposé son strapontin. Elle était mignonne, parce qu'il y en avait plein d'autres de libres. J'ai décliné, je me suis assise pas loin. J'ai senti qu'elle avait envie de parler. Elle a profité de mon mini-bidon pour engager la conversation, j'ai répondu poliment avec des phrases fermées, comme moi, parce que je n'aime pas parler comme ça aux gens que je ne connais pas.
On est en juin. Je suis enceinte de 17 SA, une date assez relou, puisqu'on ne sait pas vraiment à combien de mois on est. 15 semaines de grossesse, 3 mois et demi, 4 mois bientôt, voilà, quelque chose comme ça.
Il fait encore jour, il est 19h30 quand je franchis les portes de la gare RER, je marche sur le parvis, ça sent l'été, les jeunes font un foot, le manège fait tournoyer les enfants et moi je rentre à la maison. Je fouille un truc dans mon sac, toujours porté sur l'épaule droite. C'est moi la prems, comme d'hab. Le mari arrivera dans une …