Articles

Affichage des articles du mai, 2016

(Mariage) Partie 3 // Unir nos destins

Image
C'est moi qui ai dit je t'aime en premier.  Moi qui attendais prostrée devant ma boîte mail qu'un petit (1) s'affiche. Je suis la romantique du couple, celle qui pleure pour un oui ou pour un non, celle qui regarde les vieilles photos, adore parler de l'avenir, et attend depuis 7 ans sa lettre manuscrite. Mais il a beau ne pas être démonstratif, expressif, bavard, il y a bien deux trois petites choses qu'il a faites qui m'ont rendu au centuple toutes les attentions qui me manquent parfois. Il y a eu cet anniversaire pour nos trois ans. Un dîner, une petite boîte en velours, un genou à terre et une question qui a changé nos vies. Si vous l'avez raté, c'était ici. Il y a eu cette pilule, qu'il m'a dit de ne pas racheter parce qu'il était prêt pour un bébé. Et entre-temps, il y a eu un jour un peu spécial. J'étais en blanc, le ciel en gris, on s'en foutais on est passés à travers la pluie, et pour la première fois de ma vie j'ai vu…

(Mariage) Partie 2 // Changer de nom

Image
Il y a deux catégories de personnes. Ceux qui pensent que ce n'est qu'un bout de papier, que ca ne représente pas grand-chose, qu'un enfant c'est un engagement plus fort, et que de toute façon ça ne veut rien dire puisqu'un mariage sur trois finit par un divorce.
Et il y a les autres.

David et moi faisons définitivement partie de la seconde catégorie.

--

Petite, je rêvais comme beaucoup d'une robe blanche, tout ce qu'il y a de plus meringué, avec une jupe surdimensionnée et qui tourne s'il vous plaît. J'ai grandi et finalement conclu que je préférais les sirènes aux meringues. Mais j'ai gardé cette envie, comme un rêve dans ma vie.
Mon mari, comme moi, sommes deux énergumènes rares à notre génération qui voulions plus que tout nous marier un jour. Pour former une famille rien qu'à nous. A nos yeux, le mariage n'est pas le passeport pour le bébé, c'est une fin en soi. La nôtre. Celle de notre couple.

Épouser l'homme que j'aime…

Le jour où mon fils n'a plus voulu manger

Image
Mon fils ne mange plus chez moi.

Chez la nourrice, il mange, dévore, engloutit. En relais aussi. Il prend la purée, le yaourt, la compote. Chez nous, on négocie chaque bouchée, midi et soir, et c'est moi qui finit les compotes presque pleines qu'il n'a même pas voulu entamer. Il repousse avec un air dégoûté, on insiste, "mais prends, au moins une bouchée!", il réponds "nnnn", sa version du non.

Ca a commencé, quelques soirs d'affilée, juste pour le dîner. Le week end venu, le déjeuner aussi. On s'est énervés, on l'a mis à la sieste le ventre vide, on est sortis de sa chambre la mort dans l'âme en se demandant quels horribles parents on pouvait bien être pour le coucher affamé.
Oui mais il ne va quand même pas manger que des gâteaux et des yaourts, il ne peut pas tout choisir, c'est à nous d'être ferme.
Et de regarder dans le vide, seuls avec le silence, en se demandant si on a bien fait. Le temps d'une sieste, on a fait des re…

Bien-aimé(e)

Image
Il a acheté du shampooing à la camomille pour cheveux blonds. J'ai vu ça ce matin, vers 6h00, sous la douche. J'ai vu un flacon de shampooing et j'ai souri.
--


Quand j'étais petite, je ne portais que des robes, et il fallait qu'elles tournent, sinon c'était nul. Je suppliais ma mère pour avoir des jupons, ceux qui donneraient encore plus de volume. J'étais tellement coquette que mes parents m'appelaient Miss Monde. Parfois, je laissais de la vinaigrette bien huileuse sur mes lèvres, pour avoir du gloss comme "Ma sorcière bien aimée". Je voulais les cheveux les plus longs du monde, les brosser le soir dans une chemise de nuit blanche à volants, et dormir avec une tresse. En gros, j'ai failli être bloggeuse beauté à 8 ans.
Apres ça à commencé à foirer pour moi. J'ai eu des boutons, des cheveux frisottés, des bagues en haut et en bas (aux dents, pas aux doigts). Et j'ai gentiment commencé à me détester. Ca a duré toute mon adolescence…

L'échappée belle (EVJF)

Image
5 mai, heure du déj. Il y a 3 ans, on étaient au Burger King de Barcelone, à faire le tour de la table des "Tops" et des "Flops" du week-end (comme dans la famille Kardashian, pour celles qui regardent). On ? Mes copines. Mes best. Celles qui m'avaient organisé le plus bel enterrement de vie de jeune fille que l'on ait jamais pu imaginé.
Ça fait 3 ans et j'en parle toujours comme l'un des meilleurs week-ends de toute ma vie.
Je vous raconte ?


--


Vendredi matin, 6h00, mon réveil sonne. J'habite rue Frémicourt, dans le 15ème arrondissement, dans un deux-pièces complètement penché. Je suis née et j'ai grandi dans le 15ème, c'est mon tierquar, ma ville, mes rues pavées, mon métro aérien. Mon homme dort toujours, je lui dis au revoir de loin, salut mon coeur bonne journée, eh, dans 3 semaines on sera mariés. C'est parti pour la dernière journée de boulot, TGIF, le printemps est là, l'air est doux, je prends le métro pour la première f…

17 mois (MOOD #10)

Image
Je chantais Britney, Beyoncé et Coldplay. Souvent sous la douche.
Je mettais l'eau si chaude qu'elle me piquait presque. C'est le meilleur.
Je passais deux heures sous le jet. La playlist tournait, déjà préparée.
En sortant, peignoir sur le dos, je m'affalais dans mon lit, portable à la main, prête à répondre aux messages de la plus haute importance que j'avais reçu pendant mon karaoké aquatique.
Un jour, les douches sont passées à deux minutes chrono et ma vie a changé.

--


Je suis retombée sur une de ces innombrables "notes".
Il y a 16 mois, je tenais chaque jour un carnet de bord, pour essayer de comprendre, analyser, décoder le rythme incohérent et illogique de la vie de mon bébé de quelques semaines.

"Réveils a 3:30 et 5:20, rendormi avec tétine.

6:00 réveil, change
6:15 bib 180 (120+60) fini a 6:40 7:00 transat  7:15 fatigue, s'énerve, pleure 7:25 s'endort 7:55 s'étire et se rendort 8:25 posé dans le canapé 9:00 étirements   9:15 rév…