Articles

Affichage des articles du mars, 2017

J'avais besoin d'une mère. A la place, j'en suis devenue une

Image
Il y a 3 ans, j'apprenais que j'allais devenir maman.
Mon enfant ne pourra pas combler le vide qu'il y a en moi. D'ailleurs il n'est pas né pour ça.
Mais il a fait, malgré lui, bien plus que je n'aurai pu imaginer.

--

Je n'ai eu ni mamie, ni grand-mère, ni mémé. Je n'ai jamais connu les poulets du dimanche, les confidences à l'adolescence, quand personne au monde ne comprend rien sauf elle alors on lui dit tout. Je n'ai pas connu mais ça ne m'a jamais manqué, c'est la vie, sans regret.  Aaron n'a qu'une grand mère. Il n'y a pas de tombe à fleurir, non, rien de morbide, il y a juste un cœur à guérir, depuis trop longtemps, d'ailleurs c'est bien possible qu'il soit incurable, celui-là.  Son planning ne convenait pas pour la date de ma babyshower, alors elles ont proposé une autre date, mes petites fées, mais vous savez quoi les autres dates n'allaient pas non plus, aucune date n'allait, alors les petit…

Il m'a dit p'aime

Image
Est-ce que t'es mon amour ? -Nan!
Est-ce que t'es mon poussin ? -Nan!
Est-ce que t'es mon bébé doux ? -Nan!
Est-ce que..... t'es mon p'tit bonbon à la menthe ? -Ouiiii, Ayone !!!!!!!!

--

Ça coule le long de mes joues. C'est chaud, mouillé, c'est le signe de ma tristesse infinie, et bizarrement, ça fait du bien. Ça sort. J'évacue.
Il me regarde avec sa tétine bleue et son coco entre les mains, il ne dit rien, mais il a quand même l'air un peu surpris. Moi je lui adresse ce sourire bizarre, qu'on lance parfois en pleurant, comme pour dire que ce n'est pas si grave et que ça va aller.

Ces larmes sont celle de l'énervement et de la détresse. J'ai peur mon bébé.
Dis, tu m'aimes, quand même ?

--

C'est sûrement le plus gros problème de ma vie, je devrais probablement aller voir un psy, à la place j'écris, mais je ne suis pas vraiment guérie.

Disons-le pour de bon, affrontons la vérité en face. J'ai peur qu'on ne m'a…

Tu seras une femme forte, ma fille

Image
Aujourd'hui, c'est la Journée Internationale du Droit des Femmes.
J'attends une fille depuis 20 semaines et 4 jours, et je pense tous les jours aux situations qu'elle va affronter parce qu'elle sera une femme. Comme nous vivons en France et que d'autres femmes ont déjà oeuvré pour nous dans le passé (big up Simone!), elle aura déjà la chance d'avoir plus de droits et une vie meilleure que la plupart des autres femmes sur le globe. Mais tout n'est pas encore gagné, loin de là. 
Je suis payée comme un homme par un patron qui emploie plus de femmes, pas spécialement par choix, mais par hasard je crois, donc côté boulot, j'ai de la chance. Côté rue, je suis victime de harcèlement depuis que je suis en mesure de porter des robes, et jusqu'ici, ma colère gronde mais je n'ai jamais rallongé mes jupes pour "avoir la paix". Un matin, à 6h, direction le RER, capuche sur la tête, tenue pire que classique, j'ai quand même réussi à attirer l&…