Articles

Affichage des articles du novembre, 2016

Une barbe à papa qui ne fondrait jamais, s'il vous plaît

Image
Hier aux États Unis c'était Thanksgiving et à cause de l'impérialisme américain on est a deux doigts de regretter de n'avoir rien à fêter nous aussi à grand coups de dinde farcie et de sauce au cranberry. Je vois fleurir sur les réseaux sociaux les messages philosophiques de mes célébrités préférées, et à défaut d'être à la table or et pivoine de Kylie Jenner en Californie, ce soir, je partage avec eux une chose. 
La gratitude.  

-- 

Nous sommes le 25 novembre 2016. J'ai chopé un petit rhume la semaine dernière et j'ai des cernes de 10 kilomètres, mais à part ça, je suis en bonne santé. Au dessus de ma tête il y a des voisins, d'ailleurs ils font tomber beaucoup de choses ces cons, ça nous fait sursauter le soir et on a toujours peur que ça réveille Aaron, mais encore au dessus d'eux, il y a un toit, et rien ne bat ça.  Un travail, un RER trop souvent en panne, et une autorisation de découvert. Un dressing mal rangé, beaucoup de chaussures mais pas assez de…

On s'est retrouvés sans tétine un soir à 21h (et on a failli ne pas survivre)

Image
Chez nous, ça s'appelle une tétine. Pas une tototte, pas une sucette, encore moins une susu.
On n'était pas franchement emballés par cette idée quand il est né.
Et puis il y a eu sa troisième nuit de vie, quand il a passé 4 heures à hurler et que l'AP m'a expliqué qu'ils avaient un besoin de succion. La tétine a officiellement fait son entrée dans nos vies cette nuit là. A cause d'elle, j'ai cédé aux clichés des mamans qui achètent des trucs niais du style tétine avec écrit "J'aime ma maman" et j'en étais presque fière. A cause d'elle, il n'a jamais eu de vrai doudou avant ses 18 mois. A cause d'elle, on s'est tapé les fameux réveils nocturnes juste pour lui remettre dans la bouche, parfois 5 fois par nuit. Et hier, on a découvert qu'il ne pouvait pas dormir normalement. Il ne peut pas dormir sans.

Depuis sa naissance on les a accumulées, chez la nounou, dans son lit, parc, sac à langer, poussette. Par dizaines. Il a c…

La maternité m'a redonné foi en l'être humain

Image
J'étais une mauvaise personne.
Petite, non. J'étais gentille limite bonne poire. J'aimais toute ma classe, j'admirais les populaires, je rêvais secrètement d'en faire partie et j'avais mon petit clan de copines.
Un jour, ado, je suis devenue légèrement clepto, mais ça s'est arrangé le jour où je me suis fait choper.
C'est après que ça s'est corsé. Je suis devenue une connasse plus tard.
La vie, l'adolescence, les épisodes de ce qu'on appellerait aujourd'hui le harcèlement scolaire. Tout ce qui m'a fait mûrir à vitesse grand V et détester beaucoup de monde à la fois.
Les autres, la vie, moi.
Un jour, je suis devenue cynique et ça ne m'a jamais quittée. Je n'aime pas les gens naïfs, je ne tolère aucune bêtise. On m'a tellement dénigrée que je me suis crue au dessus du lot. Allez vous faire foutre, gens inintéressants.Les gens. Vous savez bien. Ceux qui se plaignent des râleurs. Ceux qui condamnent mais adorent les ragots. Qui te …

Un jour, on sera 4

Image
On a des repères, des points d'attaches, des rues favorites, des trottoirs qui raconte une histoire.
Moi, c'est les apparts. Tous les endroits où j'ai vécu disent quelque chose de ma vie. Tous marquent un tournant. Et tous se sont agrandit avec mon coeur, bizarrement.


--



D'abord, j'étais seule.
J'ai déménagé avec mon père et mon oncle, à 20 ans et demi. Comme j'avais pas de cartons, j'ai tout mis dans des sacs poubelles. Je n'ai rien trié. Je renversais les tiroirs pleins directement dans les sacs. Je ne pouvais pas vivre chez lui, alors je me suis débrouillée et j'ai eu de la chance y paraît. Un loyer de 650€ pour 30m2 dans le 15eme, une aubaine vous me direz, mais 650€ c'est toujours trop quand on est étudiant et qu'on bosse à mi-temps. La vie est faite ainsi, j'étais seule et à découvert de deux fois mon salaire, mais je bouffais de la bolo aux pâtes tous les soirs, je prenais des douches de 25 minutes et je me couchais à 2h du …