Articles

Affichage des articles du juin, 2016

Où est passé mon bébé ? (MOOD #11)

Image
Hier, il a parlé. Pour de vrai. J'avais déjà remarqué quelques fois qu'il baragouinait une sorte de"cor" pour dire encore, mais sans certitude. J'avais toujours un doute, celui de la mère qui s'essaie à l'objectivité. Mais aujourd'hui, quand il réclamait de la citronnade, il l'a prononcé distinctement, plusieurs fois d'affilée, j'ai même finis par réussir à le filmer. On lui servait un petit fond dans un verre, il l'avalait comme un shot de téquila et il nous montrait la bouteille en le disant. "Encorrrre".
Voilà, il l'a dit. Et c'est comme s'il allait passer son bac tout à coup.
Jusqu'ici son vocabulaire se résumait à Papa, Maman, Tétine et Bobo/Boubou (objet mystérieux qui désigne à peu près tout ce qui se trouve dans son champ de vision et pointé par son petit index). Pour finir de m'achever, il a fièrement asséné un "wawar" au moment de dire au revoir, et là je l'ai prise en pleine gueule…

Pourquoi j'ai renoncé à être son parent préféré

Image
Révélation de la mauvaise mère n°1 : je me suis souvent sentie agressée par les pleurs de mon bébé. Les cris me stressent, me rendent nerveuse et parfois même m'agacent. Ils me renvoient à ma totale inutilité. En gros, le panneau "mère nulle à chier" s'allume et clignote en même temps que mon fils pleure.
J'ai atteint l'apogée de cette période quand il avait 1 mois et demi, que les coliques et le reflux étaient les plus violents, que les journées étaient interminables, ponctuées de pleurs incessants et totalement absentes de sieste. Pas un moment de répit. Je fumais à la fenêtre de ma cuisine en 3 minutes chrono, en regardant les enfants qui passaient dans la rue, et en me disant que leurs parents avaient bien fini par passer au travers de cette étape terrible, de ces premières semaines difficiles des nourrissons. Quand je voyais une femme enceinte proche du terme, je m'inquiétais pour elle, pour ce qui l'attendait. Tout me semblait insurmontable. Fin…

Ces choses que j'apprendrai à mon fils (#1) Tu ne sais où je vais

Image
J'avais 19 ans, la langue percée et je portais des mini-shorts même par -1 degré.
Je me plaignais des mecs lourds qui se retournent dans la rue mais si je m'habillais ainsi c'était pour moi, alors je continuais et puis j'assumais.
Un jour, quelques semaines après mon entrée en école de journalisme, j'ai fait un mini-exposé au tableau face à ma classe inconnue. Je ne me souviens plus du sujet mais ce dont je me souviens, c'est qu'à la fin du cours, un mec est venu me voir pour m'expliquer que ma tenue vestimentaire me desservait.
"-Mais en fait, t'es pas conne. C'est fou, j'aurais parié que t'étais bête. Non, mais c'est pas méchant, hein. Un peu pouf, quoi. Tu sais je pense que tu gagnerais à t'habiller plus simplement. Tu vois ce que je veux dire ? Moins voyant... Un jean, un tee shirt simple... Vraiment". Et de tourner les talons, sûrement convaincu de m'avoir rendu service avec son conseil plein de sagesse.…

(Mariage) Dernière partie - Dans la peau du Mari

Image
On parle souvent du mariage comme du jour rêvé d'une femme. Depuis toute petite, elle a imaginé ce que serait ce grand moment, la robe, les fleurs, le lieu... Et l'homme, lui, n'y pense que quand cela se concrétise et fait les chèques. Comme l'épisode du mariage de Monica et Chandler dans Friends dans lequel elle sort le grand livre du mariage rangé par catégorie qu'elle a préparé depuis des années. Lui n'a pas le droit d'y toucher et de se mêler de l'organisation. Cliché ou presque ! Car on ne va pas se mentir le mariage c'est plus un truc de fille. Vous avez pratiquement toute les grandes lignes du déroulé dans un coin de votre tête, qui n'attendent que la demande de monsieur pour être déballées au grand jour.

Nous, on s'est rendu compte très vite que nous avions ce même désir de mariage. Ce même concept de la vie : fiançailles puis 1 an après mariage puis bébé... C'est vrai que ça nous a facilité les choses. Dans ma famille je n'…

(Mariage) Partie 4 : adresses, prestataires et conseils d'une nana déjà passée par là

Image
C'est l'heure de ranger les mouchoirs, virer les paillettes et être efficace ! Déco, traiteur, robe, voici tous les noms des prestataires auxquels nous avons fait appel et tous mes petits conseils pour votre Jour J ! 


Préambule: 
Nous avons eu un magnifique mariage aux prestations incroyables.  Il y a toujours plus, il y aura toujours moins. Certains on un budget à 6 chiffres, d'autres presque rien. Chacun fait en fonction de ses moyens, de ses envies. Nous avons eu la chance d'être aidés par nos familles. Et nous avons choisi de mettre aussi de notre poche. C'était une volonté de notre part. Pendant plus d'un an, on a mis tellement d'argent de côté qu'on comptait absolument tout. Les derniers mois, on payait nos factures et on plaçait tout le reste comme s'il y avait la guerre et qu'on ne pouvait plus s'accorder aucune dépense. Au final notre petit pactole aurait pu servir d'apport pour un appartement. Mais nous, on a préféré réaliser not…