Articles

Affichage des articles du mars, 2016

Qui Toque chez la Ourson Family

Image
C'est l'heure du récap !

Pour ceux qui me suivent sur Instagram et Facebook, vous n'avez pas pu rater mes photos artistiques de bouffe qui ont inondé les réseaux ces derniers temps, toujours avec la modestie d'un Kanye West. Je suis passée reine des fourneaux le temps de 4 dîners grâce au panier Qui Toque.

Impressions !

Qui Toque, c'est un panier enfin plutôt un gros carton, livré à domicile même à des heures tardives de parents actifs (le mien a été réceptionné à 21h, seul souci, ma porte d'entrée qui grince quand Aaron essaie de s'endormir) et rempli de petites merveilles.


Pourquoi c'est un concept super-de-la-mort-qui-tue :
Je suis peut-être née de la dernière pluie (ahem, bientôt 28 ans, bref), mais recevoir des courses complètes pour 4 repas prédéfinis avec recettes imprimées, moi je trouve que ça relève du génie.
L'une des problématiques essentielles de ma vie de maman débordée, clairement, c'est la question de l'organisation. En terme…

Ourson Chéri, la première bougie

Image
Coucou mon coeur ca va ? J'ai quelque chose à te raconter. Ce n'est pas une souris verte ni un lapin multicolore, non c'est un autre genre d'histoire.
Aujourd'hui, on est le 29 mars et le 29 mars est vraiment une drôle de date, tu sais.
D'abord, c'est le jour de l'anniversaire de ta grand-mère. Celle que tu ne connais pas. Celle qui est venue te voir à la maternité et qui a disparu ensuite. Celle qui m'a dit qu'elle partirai à la montagne avec des amis pour ton premier Noël, quand tu avais trois semaines, et qu'on ne pourrait pas se voir. J'étais déçue mais j'ai compris, pour l'une des personnes que j'aime le plus au monde, ma petite soeur. Pour qu'elle fête Noël avec son papa (qui n'est pas le mien), tant pis si c'était ailleurs. Ta grand-mère n'est jamais revenue te voir ensuite, parce qu'on habite trop loin et que le RER A, ça craint. Elle n'a pas voulu se déplacer pour voir mon nouvel appar…

Batman VS Superman

Image
Chez Ourson Chéri, le papa est un fan inconditionnel de super-héros. On ne sait pas encore quand on réussira à libérer nos plannings de ministres jeunes parents pour aller au cinéma, mais on lui a rendu hommage comme on a pu en allant se promener armés d'une poussette batman (papa est déjà fan) et d'une gourde de l'espace (bébé a dit adieu à son verre à eau depuis qu'il l'a découverte).Comme je n'y connais rien en super-héros -je suis du genre étonnée quand on me dit que Batman n'a pas de pouvoirs- j'ai tout misé sur la mode, avec nos petits bombers assortis. C'était donc l'heure d'un souvenir des looks mère-fils avec une escapade au parc. Sans cape. La journée ne s'est absolument pas passée comme prévu. On a profité d'une éclaircie pour sortir, on s'est un peu emballés (traduction on était à deux doigts de faire un pique-nique pour inaugurer la gourde personnalisée du nounours) et puis après 20 minutes de descente et montée à l…

Châtelet ou Nation ? (Mood #8)

Image
Paris

Ce matin, j'ai pris le RER. Sereine. Non, même pas sereine en fait. Confiante. Innocente. Vulnérable. Je n'y pensais pas, c'est tout. Je menais ma vie. 
Aller au boulot, pas trop en retard, finir de se maquiller deux stations avant son arrivée, se plaindre du froid qui glace le nez.

Il est 16:30, je suis dans la ligne 4 et je ne suis pas sereine. 
Aujourd'hui, je suis partie plus tôt du travail, parce que j'ai peur. 
Je veux vite rentrer chez moi. Je veux serrer mon fils et nous cacher sous un plaid. Quand je m'engouffre dans la bouche de métro, je pense à Bruxelles. Je m'imagine ce que les gens ont entendu, compris, ressenti. Les larmes, la panique, le visage de leurs proches qui leur sont sûrement apparus avant de sombrer dans le noir. La fameuse "vie qui défile sous ses yeux". Leurs souvenirs d'enfance, le jour de leur mariage, de la naissance de leur bébé. Mes larmes sont difficiles à contenir. 
Je marche en voyant flou, je pense à mon fil…

Papa, maman, même combat ! (par Le Mari)

Image
Le rôle du père, la place d'un père, être père.
Quelle image en avons-nous, nous les hommes ? Celle du nôtre, celle de la société : chef de famille. Le père c'est celui qui chapeaute tout de loin, il n'intervient que très peu et représente l'autorité. On ne pourra jamais enlever le lien qui unit un enfant à sa mère. C'est en elle qu'il s'est développé, en elle qu'il est resté bien au chaud en sécurité pendant 9 mois. C'est sa mère qui a souffert pour faire naître ce bébé de plus de 4kg ! Ce lien est indélébile, encré dans leur ADN. Et ce n'est qu'à ce moment, à la naissance, que notre bébé découvre la deuxième personne qui l'aimera plus que tout au monde, son père. 

Alors oui, comme certainement 99 % des papas, j'ai parlé au ventre de ma femme, ma voix a dû lui rappeler vaguement quelque chose mais encore une fois, pour moi, je ne suis devenu père que le 1er décembre 2014 à 13h23. Pour les lectrices assidues d'Ourson Chéri, vous s…

#POSTBABYBODY, partie 2 : Sois toi-même, tous les autres sont pris

Image
Je suis à la maternité, Aaron dort dans son petit berceau, on se regarde avec le mari, et il se met à plaisanter sur ma phobie des vergetures. Un truc du genre "Alors, heureuse de les avoir évitées ?". Je pouffe de rire tout en hochant la tête. Si tu savais. Je le vois, là,  mon petit coeur d'Aaron, et pour lui j'aurai pu avoir le corps recouvert de toutes les vergetures du monde tellement je suis heureuse. La moralité c'est ça. Tout, pour mon enfant. Les nausées, le corps déformé, la réeducation du périnée, on s'en fout. C'est lui qui compte.
Le problème c'est que je suis dans l'euphorie de la naissance. Après...
Après on s'habitue. Après la routine s'installe. On se fait au merveilleux, il devient normal, c'est le piège mais c'est la vie. Viens un jour où ton bébé fait la sieste et tu fais le bilan. Ton corps avait le mérite de porter la vie. Maintenant le ballon dégonflé n'est plus beau pour personne.

--

Je m'…

#POSTBABYBODY, partie 1: Comment j'ai échappé aux vergetures

Image
"Je te préviens. Si jamais j'ai des vergetures, je fais du laser direct. Même si ça coûte 800€".

C'est sur ces menaces très violentes que j'ai parlé à mon mari de ma pire crainte de la grossesse.  Les nausées ? Les kilos ? La rétention d'eau ? L'épisio ? Rien à foutre.  Ma hantise, c'est autre chose : les vergetures. Pas une petite crainte du genre "j'aimerais bien les éviter, on verra", non une hantise de type "Si jamais j'en ai, on mettra 10 ans, mes maillots de bain Victoria's Secret et moi, à nous en remettre".  D'aussi loin que je m'en souvienne, j'en ai toujours eu sur les hanches et l'intérieur des cuisses, rapport à une morphologie de cure-dent quand j'étais enfant passée à la vitesse de l'éclair en mode sablier Kim Kardashian.  J'ai donc rapidement coché (dans ma tête, mais la main tremblotante quand même) la case "peau sujette aux vergetures".  Il faut savoir quelque chose d'…

Escapade en Normandie, première.

Image
15 mois et des poussières. C'est l'âge auquel nous nous sommes embarqués pour la première fois dans un week-end, rien que tous les trois. Pas de tante ou de Nanou dans le coin pour filer un coup de main. Non, juste le mari, le bébé et moi. Quelques heures de route, des sueurs froides au resto, et pas mal de fous rires. 

7:59 La mère surexcitée ouvre les yeux. 

8:00 Le réveil sonne. Je me lève, m'habille et vais réveiller le petit poussin. On part en week-end ! 

9:00 Bébé propre, habillé, nourri. Maman pareil. Le mari et moi nous congratulons de notre efficacité. Encore deux, trois trucs à fignoler, et on est bons. 

10:00 Bon, cette fois, on est bons. Direction Trouville ! 

10:30 La route est fluide (normal on est dimanche matin) le soleil réchauffe nos joues à travers les vitres. Ça sent les vacances. Justin Bieber est déjà passé trois fois. Et j'ai chanté. À chaque fois. 

10:45 On tape dans un paquet de Prince. Aaron nous a repéré. Il chouinera avec le bras tendu jusqu'…

Sur le bout des doigts

Image
Quand je le récupère à la crèche, parfois il crie.
Comme ça. Il me voit arriver à travers la fenêtre, il sourit, la porte s'ouvre, et là il crie, un mélange de joie et de colère, on ne comprend pas trop mais on essaie de ne pas se vexer, la nounou lui met son manteau, et il profite de sa concentration à passer la manche dans la doudoune pour pousser la porte, et la refermer. Oui, oui, il me ferme la porte au nez ce petit ingrat. Je prends la situation avec philosophie, du moins en apparence, en m'esclaffant "oh bah alors on ferme la porte à maman, mais c'est pas gentil" alors qu'à l'intérieur je suis vexée comme un pou. Enfin... l'espace de quelques instants. Je l'installe dans sa poussette, je checke l'appli RATP, je vois que le bus arrive dans 2 minutes, on dit au revoir à la nounou, on roule en courant jusqu'à l'arrêt. Le bus est finalement en retard, on attend, dans le froid. Je l'occupe, parce qu'il s'impatiente vite. …

Look mère-fils

Image
Au moment de la naissance d'Aaron, je refusais de mettre une seule photo de son visage sur les réseaux sociaux. Même avec mon profil "privé" sur facebook. Puis le blog est arrivé. J'avais à coeur de partager mes expériences de maman, exorciser certaines peines, et pouvoir me rappeler toutes les phases de sa vie. Avoir un souvenir spécial à lui donner, plus tard. Mais surtout écrire. Avant tout. Ecrire. Ma passion d'ado, celle pour laquelle j'ai voulu faire du journalisme, celle en laquelle je ne croyais pas, celle que j'ai enfouie pendant des années, avant de devenir maman et de la laisser s'exprimer.
J'ai "tenu bon" au début, et au fil des mois, j'ai commencé à lâcher du lest, à montrer son visage de plus en plus souvent.
La rubrique des looks mère-fils est née naturellement, après avoir remarqué avec amusement que l'on pouvait s'habiller pareil. Je voulais varier un peu les posts aussi, commencer à créer des rubriques, des…

Varicelle, scène finale.

Image
Je suis naze. Morte. Une loque. Il ne me reste plus un gramme de patience et plus une once d'énergie. Ma seule consolation réside dans le paquet de chips odieusement salé que je viens de m'enfiler et la nouvelle collection Zara Baby. La raison à cet état ? Mon fils a la varicelle.
Laissez-moi vous raconter.

--

Jour 1. Center Parcs. Dimanche matin. La campagne, les daims que je n'ai pas vus, et le soleil froid qui glace les joues quand je m'en vais fumer ma cigarette d'après-café pour appeller les grands-parents et prendre des nouvelles du petit poussin. La voix n'est pas gaie, le ton est grave mais rassurant. "Bon. Il a la varicelle". Je crache ma fumée les yeux dans le vague, en imaginant déjà l'organisation de la semaine qui va suivre.

Jour 2. Attention, ne pas oublier, ne pas le laisser se gratter, nettoyer un à un tous les boutons qui sont sortis, 3 fois par jour, chaque heure en découvrir de nouveaux, le voir paniquer quand il les regarde sur…

Comme du papier à musique

Image
Les gens qui ne jurent que par l'imprévu, la spontanéité et le hasard ont tort.
Ou n'ont pas d'enfant. Ou sont des super-héros.
Si je "laissais couler", Aaron serait couché tous les soirs à 22 heures, j'aurais les cheveux sales en permanence, et on ne mangerait que des pistaches.
Heureusement, 80% du temps j'ai une sorte d'organisation.
"Mêler sa vie pro et perso", son fils et son mari, sa famille et son bien-être, chez moi, c'est à une condition : tout doit être réglé comme du papier à musique. Pour l'aventure, on repassera.

Ces repères sans lesquels je serais une loque encore plus en retard que je ne le suis déjà et fagotée comme un as de pique, les voici :

Prévoir toutes ses tenues de la semaine à l'avance. Celles d'Aaron aussi. Les fringues, les accessoires, le sac, l'écharpe, le bonnet, les chaussures. Tout. Même les sous-vêtements.  Se doucher et se laver les cheveux le soir. Parce que le soir qu'on trouvera touj…

Recette express pour repas de bébé #14

Image
Quinoa au chèvre et au miel


Ingrédients:
-150g de quinoa
-1 belle tomate
-1 cuillère à soupe de miel
-1 belle tranche de chèvre 

Si vous souhaitez ajouter un apport protéiné, je pense que la dinde serait idéale.


On connait déjà les vertus du miel sur les maux de gorge ! Attention, de nombreux professionnels le déconseillent en revanche pour les nourrissons de moins d'un an. Cette recette s'adresse donc aux bébés qui ont déjà soufflé leur première bougie.
J'ai imaginé ce repas un soir de galère où je voulais insister sur les féculents, d'où la présence d'une seule tomate côté légume.
Ultra-rapide, ultra-simple: on fait d'abord cuire le quinoa dans l'eau bouillante.
Je pèle toujours les tomates avant de les couper en dés et les cuire, sinon la peau se retrouve en filament dans ma purée, même après mixage, et ce n'est pas très agréable à la dégustation. En tout cas Aaron déteste, il manque de s'étouffer à chaque fois. Donc on cuit la tomate pelée, à la vapeu…