Articles

Affichage des articles du août, 2015

Comment ça va aujourd'hui ?

Image
Quand l'assistante maternelle a ouvert la porte de chez elle, Aaron s'est littéralement jeté dans ses bras. Je ne suis pas du tout jalouse.La 6ème dent vient de pointer le bout de son nez. Les pêches que j'avais achetée pour faire une super compote sont déjà pourries. Demain, il aura 9 mois. 

Comme un lundi.



Veille de crèche

Image
Le dimanche soir, c'est pâtes. Depuis toujours. Quand j'étais petite et que mes parents étaient mariés, quand j'étudiais et vivais seule dans mon deux pièces parisien (enfin, seule est un grand mot, quand on regarde Friends H24 on a un peu l'impression de vivre avec Chandler & Joey), et ça a continué quand je me suis installée avec le brun bouclé qui est devenu mon mari, jusqu'à aujourd'hui. Ces pâtes du dimanche soir, c'est mon bol de consolation à l'angoisse du lundi matin. Ce soir en particulier. 
Demain Aaron commencera son adaptation à la crèche, et après avoir passé tout l'été à la maison, rien que l'idée de l'imaginer "ailleurs" sans nous, j'ai le cœur serré. Et si mon côté dramatique s'emballe, je me fais les pires films, genre triste à pleurer comme le dessin animé "Le vilain petit canard", vous l'avez déjà vu peut-être, c'est un mélange de vulnérabilité et d'injustice totale, quelle idée c…

A elles

Image
Le tout premier bain que mon fils a pris, c'était à la maternité. Les auxiliaires sont venues aider, montrer, apprendre.

J'étais dans ma petite chambre d'hôpital, je ne me levais pas beaucoup. Un peu faible, le style tu vois des étoiles quand tu te mets debout et tu te rassois direct. J'ai regardé les gestes depuis mon lit. Celui qui était debout et qui écoutait religieusement les conseils en reproduisant les gestes, c'était mon mari.
Plus tard, c'est lui qui se levait, une fois sur deux, la nuit comme le jour, pour donner le biberon, changer la couche, bercer à 4 heures du matin. Pour se poser des questions, pour s'inquiéter, se prendre la tête. On a absolument tout fait à deux. Encore maintenant, on se paie une grasse mat' sur deux le week end. Samedi-dimanche, réveil partagé, sommeil respecté.
Je me souviendrais encore dans 10 ans de cette nuit où Aaron n'a jamais voulu s'endormir, que mes yeux tombaient autant que mes bras, et qu…

Idées shopping automne hiver Zara baby boy

Image
Qu'est ce qui est encore plus sympa que refaire sa garde-robe pour l'automne ?  La refaire pour son bébé! (Ce qu'on oublie de dire, c'est que ça coûte presque aussi cher. Au moins nos fringues, on les garde, nous) Allez, on s'en fout, on profite, en plus il aura peut-être un petit frère, t'inquiète chéri, c'est un suuuper investissement, il va le mettre tout l'hiver, d'autant que là, il ne va pas grandir aussi vite que lors de ses premiers mois, ça, mais attends, il le gardera au moins jusqu'en mars ! Allez, hop, en caisse !


Tout le shopping vient de chez Zara baby, à l'exception des bottes fourrées grises, Primark

Je vous ai copié les liens directs au site de Zara !
Baskets grises à lacet (taille 21), lien ici
Doudoune bleue marine à capuche (taille 12-18 mois, 86 cm), lien ici
Jean neige (taille 9-12 mois, 80 cm), lien ici
Pantalon gris à motifs (taille 9-12 mois, 80 cm), lien ici
Sweat bleu à motif étoiles (taille 9-12 mois, 80 cm), so…

37+5

Image
Et voilà.

Depuis cette date que je n'oublierais jamais de ma vie, le 1er décembre 2014, il s'est passé 37 semaines et 6 jours.

J'ai perdu les eaux le dimanche 30 novembre 2014, et accouché le lendemain, enceinte de 39 SA + 5 jours.

A partir de maintenant, Aaron a officiellement passé plus de temps "dehors" que "dedans".

Je me vois encore sortant de ma douche après une soirée de contractions, "encore du faux travail", j'avais l'habitude, ça faisait des semaines que je les avais, ces foutues contractions à peines douloureuses mais suffisamment présentes pour que je me pose la question, regarde mon téléphone, pendant 30 minutes, repérant qu'elles revenaient toutes les 5 à 6 minutes sans s'arrêter, puis commencer à m'alarmer, dégainer mon application contraction, les calculer pour de bon, voir que je ne m'étais pas trompée, au bout d'une heure hésiter à aller à la maternité, finalement enfiler un legging et des ugg -seu…

Une bonne mère

Image
Déjà le mot mère c'est moche. Dur, froid, méchant. Ca me fait penser à une dame en col claudine et chignon serré qui fait du 34, porte des richelieux à talon carré, qui donne des tapes sèches à un enfant pas sage, qui parle en levant l'index et les sourcils, et qui ne lit jamais d'histoires.
Après y a le mot maman. Beaucoup plus doux. Que j'associe à une bonne femme joviale, rondouillarde, avec des yeux rieurs et des bras potelés qui viennent câliner l'enfant tombé sur des cailloux en lui disant que c'est rien du tout, qui sent bon la tarte aux pommes et qui a toujours un mouchoir en tissu sur elle.
Je ne me reconnais dans aucune des deux. Moi je suis une fille bizarre, hyper émotive, narcissique, qui prend des selfies avec son bébé, qui passe des heures à l'espionner le regarder, qui dit chelou, kiffer, et qui lit Fifty Shades of Grey. Pourtant je suis aussi une maman. Enfin, une mère.

Bref. Donc c'est quoi être une bonne mère ?

Est-ce que je suis une …

Docteur Magique

"Maman, je me suis fait mal. 
-Où ça ?"
Le petit index montre une partie du corps, plusieurs même, on sait plus trop à quel endroit c'était, mais on se souvient que ça a fait drôlement mal sur le coup. 
"Comment tu t'es fait ça ?
-Ben, j étais sur la chaise qui tourne, et j ai sauté, et elle a tourné au même moment..."
Et je me suis royalement plantée dans ma trajectoire et me suis viandée bien correctement. Au moment où je relatais mon terrible accident, je ne devais déjà plus vraiment avoir mal. Mais je savais bien ce qui m'attendais après pareille déconvenue. Je ne laissais pas passer ma chance. 
"-Bon. On va appeler le docteur magique. Allô, docteur ? Oui c'est pour ma fille Delphine, elle est tombée de sa chaise (c'est bon doc, pas la peine de t'esclaffer, ça arrive a plein de gosses aventuriers comme moi), oui elle a fait une belle chute, au moins 1 mètre de haut. Un kinder et deux fleurs en sucres ? D'accord, quelles couleurs ? Ros…

Marchand de sable

Image
Parce que j'étais la première à me plaindre quand les nuits étaient chaotiques...

Je tiens vivement à applaudir le marchand de sable, ce fumier qui avait boycotté ma maison il y a 4 mois, et qui a bien retrouvé son chemin depuis plusieurs semaines.

Avait-il l'application Waze ?

Préfère-t-il la région parisienne l'été ?

Je ne sais pas.

Mais malgré les deux dents du hauts qui ont -enfin- percé, et la température intérieure qui est plus proche du hammam que de la douceur estivale, y a un p'tit bouclé qui dort comme un loir, d'une traite, sans réveil tétine et sans réveil tout court.
Du coup ben y a un grand bouclé (le mari) et euh, une taille-moyenne "ondulassée" (moi) qui peuvent dormir aussi.







Flashback grossesse : Ma deuxième écho

Image
L'année dernière exactement au même moment je m'apprêtais à passer ma deuxième écho.

Pour la première on est pressés, tarés, excités, inquiets. On est ressortis de là en ne pensant qu'à la deuxième, en se disant qu'on poserait plus de questions et qu'on profiterait bien du moment qui est passé en 1 seconde et demi la première fois.

Dans mon cas, c'était l'impatience digne d'un enfant de 5 ans un matin de Noël, et une curiosité extrême à l'égard de la désormais fameuse "échographie 3D" pratiquée un peu partout de nos jours. En tout cas chez mes copines ça semblait être le cas.


Quand on est à 22 semaines de grossesse, les médecins, on commence à les connaître un peu. Je m'étais dit, pas peu fière de ma réflexion, que je ne demanderais l'image 3D qu'en fin d'examen, histoire que le doc ne me prenne pas pour une connasse superficielle qui est juste venue voir la tronche de son bébé, s'assurer qu'il est bien mignon tout …

Portrait [...]

Image
Mon mot préféré ? Vanille. C'est le seul mot qui sent bon. Le son, bruit que je déteste ? L'aspirateurLe son, bruit que j'aime le plus ? Les touches des claviers AppleLa qualité que je préfère chez un homme ? La bienveillanceLa qualité que je préfère chez une femme ? La beauté du coeurCe que j'apprécie le plus chez mes amis ? Leur façon de m'aimer comme si nous étions de la même famille et de toujours me laisser les pistaches.Mon principal défaut ? Ma susceptibilité et mon obsession des photosMon occupation préférée ? Changer la disposition des meubles dans chaque pièce de ma maison Mon rêve de bonheur ? Carte zara illimitée, happy family, et maison avec piscine. En toute simplicité.Ce que je voudrais être ? Une sirène, évidemment !Le pays où je désirerais vivre ? Celui où je serais bronzée toute l'annéeLa couleur que je préfère ? Tous les pastelsLa fleur que j'aime ? Pivoine et tulipeMes héroïnes favorites dans la fiction ? Sayuri, dans Mémoires d'une …

Un week end normal

Image
Reprendre le boulot, ça signifie attendre à nouveau les week end avec impatience.

Se venger du peu de photos qu'on a pris la semaine et bombarder. "Coucou mon coeuuurrr, regarde maman, coucouuuu".  +200 photos dans la pellicule dès le samedi.

Être crevé et avoir envie d'une grasse mat mais se lever quand même avec impatience pour voir sa p'tite tête enfarinée du matin, son sourire innocent, ou, comme moi ce matin, le trouver en train de jouer gaiement avec ses peluches dans la pénombre en s'étant fait une petite installation perso avec un oreiller.

Le week end, c'est le moment d'être organisée, d'aller au marché, de préparer les petits pots de la semaine. Parfois avoir la flemme, rester en pyjama toute la journée, et tant pis, remettre à plus tard. En général, se retrouver un mardi à 21h à lancer le mixage du babycook en fermant toute les portes et allumant la hotte pour masquer le bruit, tout en espérant que ça ne le réveille pas, et me demandant…

Cap... ou pas cap?

Image
Il y a la diversification. La relégation de la nacelle au profit du hamac -il avait 2 mois et un reflux, autant dire que la nacelle était neuve- ou celle du cosy pour un "vrai" siège auto.
Le passage du petit nourrisson au bébé potelé avec des plis aux cuisses. Je les attendais avec impatience ceux-là. 

Ces caps, on les voit venir. On achète les pots de conservation et les cuillères spéciales bébé, on compare les sièges auto et on consulte les sites de crash-test, on commande la poussette et on se la fait livrer le week end ou dans un point relais, bref on prévoit tout.

Le cap, le vrai, celui qui signe le début d'une nouvelle ère, c'est celui que tu ne prévois pas, celui que ton bébé a décidé tout seul comme un grand, en te montrant au passage qu'il avait plus trop besoin de toi, et puis qu'il se démerdait à la perfection sans ton aide et tes bras. C'est quand tu reviens dans la chambre et le vois debout sur ces deux cuisses potelées (et plissées), accroc…

Fringale

Quand les réveils se sont faits de plus en plus matinaux (genre 6h15)... j'ai percuté qu'il avait peut être faim le nounours.

Les purées du midi sont passées à 180g (toujours avec 20/30g de viande, légumes et un féculent: riz, pomme de terre ou pâtes) et j'ai ajouté une purée le soir (légumes only).

Le lendemain, il dormait jusqu'à presque 8h00.
Le surlendemain, il a battu le record de sa carrière : 8h39.

Pire qu'une grasse mat. En plus c'était mon jour de lever. (Oui parce que le mari et moi, on s'alterne, pour se laisser dormir un jour sur deux, en vacances et le week end). Danse de la joie !

Ce matin 6h15 à nouveau. On fait quoi maintenant ? Je lui donne un couscous ?





After eight

Image
Joyeux moisniversaire mon nounours aux yeux bleus !

Ce mois-ci tu nous as encore amusés, émerveillés, touchés, rendus fous, surpris...
On ne comprend pas encore ce qui te fait autant rire quand tu vois une tasse à café et qu'on la penche vers toi pour te la montrer, mais c'est un succès tous les matins, du coup, comme des cons, parce qu'on est complètement gagas et raides dingues de ton sourire, on le refait tous les matins, et on ne s'en lasse pas.
On ne sait pas non plus d'où te viens cette passion dévorante pour l'eau et la piscine, ce besoin de tout arroser autour de toi (et toi au passage) dans la joie la plus totale, presque à nous pousser, parce qu'on te gêne à te tenir, ben oui, tu sais déjà nager mon poisson, et nous on est là, bête et prudents, à te porter comme un bébé cadum.
T'as 8 mois aujourd'hui mon bébé, t'es vraiment immense, tellement grand, comment je vais t'habiller moi, en 18 mois bientôt. Est-ce que tu feras 2 mètres qu…